Le lycée protestant Do Neva sous les eaux

La Nouvelle-Calédonie a été touchée par des pluies exceptionnelles du 20 au 22 novembre. L’établissement Do Neva, fondé par Maurice Leenhardt, a dû fermer ses portes. Son directeur, Thomas Carlen, témoigne.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 29 novembre 2016

Auteur : Thomas Carlen

Lire directement l’article sur Défap

« Nous n’avons jamais vécu une telle crise. Tout le mobilier scolaire mais aussi informatique et administratif a été détruit. Les archives sont perdues. Alors que nous sommes en pleine période d’examen, les 32 élèves internes ont du être envoyés à plus de 150 km. Ils sont sains et saufs. Nous avons, à la suite de cette catastrophe, mis en place une cellule d’accompagnement psychologique.

L’urgence a d’abord été, dès lundi, de rétablir les moyens de communication avec l’extérieur ainsi que les accès au centre. Nous avons mis en sécurité les élèves et cherché, avec la paroisse, des solutions pour subvenir aux besoins de tous, à commencer par les rations alimentaires. Nous nettoyons sans relâche les bâtiments et faisons le tri du mobilier qui pourrait encore être utilisé. Notre objectif : accueillir dès lundi prochain les étudiants, à condition que les routes soient praticables bien entendu, ce qui est encore loin d’être le cas. Météo France annonce un nouvel épisode de pluie le week-end prochain.

Un conseil d’administration extraordinaire est prévu lundi prochain, pour évaluer l’ensemble des dégâts et faire le point sur l’avenir. L’exploitation agricole, certifiée agriculture biologique, est totalement sinistrée. Nous avons perdu toute la production. Les brevets des collèges auront lieu les 7 et 8 décembre et nous devons tout faire pour accueillir les élèves dans les meilleures conditions.

Nous avons une pensée très émue pour le personnel du centre, plusieurs d’entre eux ont perdu des proches dans les éboulements qui ont suivi l’inondation. Nous les accompagnons du mieux que nous le pouvons. Enfin, je tiens à remercier l’ensemble des protestants français et le Défap pour le soutien qu’ils nous apportent dès aujourd’hui et dans les temps difficiles qui s’annoncent déjà. » […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Violences post-électorales en Centrafrique

L'annonce début janvier du résultat de l’élection présidentielle du 27 décembre et la réélection dès le premier tour de Faustin-Archange Touadéra est intervenue dans un contexte de reprise des violences.

Un contenu proposé par Défap

L’étau de Bangui, appels religieux à la paix

Dans ce pays où les structures sont détruites et les institutions défaillantes, les Églises représentent l’une des rares forces capables d’aider à reconstruire le vivre ensemble.

Un contenu proposé par Défap

Mahalia Jackson, une reine du gospel de grande piété chrétienne

Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie. Le sociologue Sébastien Fath, auteur de “Gospel et francophonie”, nous retrace son parcours en quatre volets.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Années 1960, Mahalia Jackson, France et droits civiques

Mahalia Jackson revient en France à trois reprises à la rencontre du public, en 1961, 1968 et 1969, non seulement comme chanteuse d'exception, mais comme ambassadrice de l'émancipation des noirs américains.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR