L’Institut Al Mowafaqa, lieu de rencontre unique entre cultures et religions

Au Maroc, l’Institut Al Mowafaqa, soutenu par le Défap, est engagé dans une démarche originale pour promouvoir le dialogue interreligieux.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 10 octobre 2017

Lire directement l’article sur Défap

L’Institut Al Mowafaqa offre une formation universitaire en théologie en langue française, enracinée dans le contexte marocain, ouverte sur l’œcuménisme et en dialogue avec la culture et l’islam. Il a tenu sa conférence de rentrée le 19 septembre sur le thème « Courage et innovation chez les prophètes de la Bible ». Rencontre avec Nicodème Alagbada, enseignant l’exégèse et la théologie de l’Ancien Testament à l’Université Protestante d’Afrique de l’Ouest (UPAO), qui a animé cette conférence et assurera prochainement une formation à l’Institut.

Qu’est-ce qui fait, selon vous, de l’Institut de Théologie Œcuménique Al Mowafaqa un lieu de rencontre si particulier entre cultures et religions ?

Nicodème Alagbada : Plusieurs raisons à cela :  Le contexte : Cet institut est né dans un contexte musulman. Le Maroc est un pays reconnu comme un pays musulman, qui curieusement favorise la cohabitation de trois cultures : arabe, africaine et francophone. La population : L’Institut de Théologie Œcuménique Al Mowafaqa est implanté à Rabat dans une ville historique dont la population mixte est majoritairement dominée par la communauté marocaine.  L’œcuménisme : L’Institut Al Mowafaqa est l’initiative commune de l’Église catholique et de l’Église Protestante au Maroc. L’enseignement est couvert par des professeurs catholiques, protestants, évangéliques et musulmans venant de l’Europe et de l’Afrique. Les étudiants viennent majoritairement d’Afrique et sont issus des Églises catholique, protestantes et évangéliques, qui apprennent les langues bibliques et coraniques telles que l’hébreu, le grec et l’arabe. Le personnel est essentiellement marocain. […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Soutien à la formation en théologie de femmes au Congo

Soutien à la formation en théologie de femmes au Congo

Une dizaine d’Eglises cantonales ont contribué au financement de la formation théologique de jeunes femmes en vue de la création d’un ministère féminin au sein d’une communauté baptiste au Congo.

Un contenu proposé par Réformés

Les réformés suisses de moins en moins nombreux

En 40 ans, les réformés suisses sont passés de 45 % à 24 % de la population totale. Les « sans religion » eux, ont grimpé de 1 % à 25 %.

Un contenu proposé par
Un pentecôtiste franco-tamoul témoigne

Un pentecôtiste franco-tamoul témoigne

Alain Zeevakumar est un fidèle de l'Eglise Paris Centre Chrétien, à La Courneuve, conduite par la pasteure Dorothée Rajiah. Il partage avec nous son parcours et sa connaissance du milieu évangélique tamoul en France.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram