Rencontre avec le pasteur Song

Pasteur au sein de l’Église Presbytérienne Camerounaise (EPC), Jean-Emile Vincent Song nous a accordé un entretien lors de son séjour en Europe, début juin.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 23 juin 2017

Lire directement l’article sur Défap

Ce pasteur, appelé à la paroisse Emmanuel, est arrivé le 28 mai en Europe dans le but de renouer les rapports avec la Fédération protestante de France et négocier un certain nombre de partenariats avec le Défap, « un parrain de cœur pour l’Église Presbytérienne Camerounaise (EPC) » comme aime le dire le pasteur SONG. Il en a profité également pour rencontrer les secrétaires exécutifs et le secrétaire général de la Cevaa, afin de promouvoir la candidature de l’EPC au sein de la communauté. Il a été reçu par le secrétaire général du conseil œcuménique des Eglises à Genève, François Clavairoly, président de la Fédération protestante, par le président du département missionnaire à Lausanne et le responsable de l’Institut œcuménique (pour une demande de formation à l’attention des pasteurs de l’EPC).

Avec les communautés de l’EPC en France

Son séjour lui a également permis de rencontrer un grand nombre de communautés de l’EPC implantées en France. L’EPC, Eglise officiellement reconnue au Cameroun et existante de longue date, s’est implantée en Europe dans le but de promouvoir la mission et d’aller vers l’autre pour annoncer l’Evangile. Certaines communautés, agissant en France sous couvert de la loi 1901, se sont émancipées de cette mission et de l’autorité du conseil presbytéral. De nombreuses associations ont vu le jour, portant le nom de l’EPC mais ne répondant pas toujours aux critères de la constitution de l’EPC. Des divergences ont vu le jour allant jusqu’à la coupure entre certaines communautés et l’Église, voir même la naissance de regroupement sans lien avec des paroisses, laissant les communautés sans attaches aucune avec l’EPC. La visite du pasteur fut ainsi l’occasion de rencontrer une grande partie de ces communautés pour installer un dialogue serein et constructif et permettre à celles qui s’étaient éloignées de la constitution de retrouver l’exercice de leurs activités dans un cadre légal.

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

L’Institut Biblique de Nogent, un « hub » francophone ?

5 questions à Anne Ruolt, auteure du livre “A l’ombre du grand cèdre – Histoire de l’Institut Biblique de Nogent 1921-2021”.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Hillsong Paris : équiper la francophonie en chants de louange

Prisca Raoilison, diplômée d'un Master en musicologie, a étudié le rôle moteur de l'Eglise Hillsong en matière de musique de louange ainsi que son rapport à la francophonie.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

L’Eglise MLK : « une liberté de ton que les gens plébiscitent »

Ivan Carluer, fondateur de l'Eglise Martin Luther King, nous en dit plus sur les projets de la megachurch et partage sa vision de la francophonie protestante. 

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

L’Eglise MLK : une megachurch innovante pour la francophonie

On ne devient pas megachurch du jour au lendemain. Pour atteindre le statut d'Eglise géante - au moins 2000 fidèles -, il faut passer par bien des étapes. Voici l’histoire de l'Eglise Martin Luther King qui inaugure son nouvel espace le 11 septembre.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants