Violence

Triste anniversaire pour les enfants d’Haïti

La Fédération des Écoles Protestantes d’Haïti fêtait ses 36 ans le 9 mai. Mais cet anniversaire coïncide avec une période qui voit les droits des enfants de plus en plus menacés dans le pays.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 11 mai 2022

Lire directement l’article sur Défap

Les droits des enfants sont de plus en plus menacés dans le pays, non seulement du fait des difficultés à accéder à une éducation de qualité, mais aussi et surtout à cause de la violence. Les enfants d’Haïti figurent parmi ses premières victimes, soit parce qu’ils sont directement ciblés par des gangs que plus rien n’arrête, soit parce qu’ils sont recrutés comme combattants par des groupes criminels.

La vidéo a largement circulé sur les réseaux sociaux en Haïti au cours des derniers jours. On y voit un enfant d’une dizaine d’années tout au plus, un masque sur le visage, qui exhibe une arme automatique de gros calibre. Le garçon explique être en guerre avec le chef d’une bande armée rivale à la sienne. Les images ont été tournées à Martissant, un quartier pauvre de l’ouest de Port-au-Prince totalement contrôlé par des gangs depuis juin dernier.

Si l’enrôlement d’enfants dans des groupes armés n’est pas en soi une nouveauté (des cas similaires avaient déjà été signalés à l’époque des milices de François Duvalier), la diffusion de ces images est intervenue dans un contexte très particulier : celui d’une guerre civile opposant des gangs rivaux en plein milieu de la capitale Port-au-Prince, qui s’est traduite par des dizaines de morts, de multiples incendies volontaires, la fuite de plus de 9000 personnes et de véritables actes de barbarie. Au sein de la population civile prise en otage par les combats, les plus fragiles face aux violences étaient les femmes et les enfants, qui figurent nombreux parmi les victimes. Aux meurtres, cas de torture et enlèvements contre rançon, sont venus s’ajouter des cas de plus en plus fréquents d’enrôlement de combattants de plus en plus jeunes par les […]

Lire la suite sur Défap

Vous pourriez aimer aussi

Accompagner l’Église protestante de Guyane

Petite communauté d’une trentaine de familles, l’Église protestante de Guyane bénéficie d’un accompagnement du Défap.

Un contenu proposé par Défap

« L’Église universelle est notre paroisse »

Samedi 26 mars, délégués et membres de l’équipe du Défap, réunis en visioconférence, étaient invités à réfléchir sur la mission et à se pencher sur la thématique de l’Église universelle.

Un contenu proposé par Défap

Renforcer la place de la femme dans les Églises

En République Démocratique du Congo, la place des femmes est fragile et peu reconnue. Les Églises, de par leur poids dans la société, ont la capacité de faire évoluer les mentalités.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast