Une foi à l’épreuve de la rencontre

Tsima Razanadrakoto a soutenu fin 2017 sa thèse de doctorat « Sans la loi mais par la foi ». Un travail qui a amené ce pasteur et professeur malgache à effectuer un cheminement personnel autant qu'intellectuel. Portrait.

Un contenu proposé par Mission - Défap

Publié le 23 février 2018

Lire directement l’article sur Mission - Défap

Boursier du Défap, puis de l’Institut Protestant de Théologie avec l’aide du Défap, il a passé plusieurs années entre Tananarive, Paris et Montpellier pour préparer sa thèse de doctorat : «Sans la loi mais par la foi», qu’il a soutenue fin 2017 à Montpellier.

En langue malagasy, « tsima » est un vieux mot qui désigne la garde royale ; ou alors, les piquets qui empêchent la tente de s’écrouler. Ce double symbole qui s’attache à son prénom, Tsima Andrianorojaona Razanadrakoto le décrypte avec un léger sourire, mais il semble s’y reconnaître : ce qui le garde et le protège, ce qui le maintient debout, c’est sa foi. Une foi qui libère. Elle s’exprime à travers la thèse qu’il a soutenue le 30 novembre dernier à l’Institut Protestant de Théologie à  Montpellier : « Sans la loi mais par la foi », une exégèse de Romains 12:1 à 15:13, dirigée par Elian Cuvillier. Un travail qui a représenté un cheminement personnel autant qu’intellectuel : il l’a amené bien loin de Madagascar, où il enseigne à l’institut d’études politiques de Tananarive tout en étant pasteur de l’Église internationale Andohalo, seule paroisse internationale de la FJKM (l’Église de Jésus-Christ à Madagascar, plus grande Église protestante de l’île avec environ 8 millions de membres).

Ce cheminement a été marqué par des rencontres et notamment celle d’Elian Cuvillier, professeur à la faculté de théologie de Montpellier. Tsima Razanadrakoto rend hommage à « son humanité, sa compréhension, qui m’ont permis de cheminer sur un parcours qui n’était pas facile. C’est son approche, son aide qui m’ont permis de continuer malgré les difficultés que j’ai pu rencontrer à mon arrivée de Madagascar, et de ne rien lâcher. Je lui en suis très reconnaissant, pour ne pas dire redevable. C’est un professeur qui ne garde pas ses distances et qui est très stimulant, quitte à bousculer autant qu’à exhorter. » […]

Lire la suite sur Mission - Défap

Sur le même thème

La mission de Camille à l’école Kallaline

La mission de Camille à l’école Kallaline

Camille a effectué un service civique de 10 mois à l’école Kallaline de Tunis avec le Défap. Elle revient pour nous sur sa mission et sur son apport !

Un contenu proposé par Mission – Défap

Une vie en mission

Hubert et Maria van Beek ont vécu les changements radicaux qu'a connus le monde de la Mission. En quelques décennies, les relations entre Églises du Nord et du Sud ont, en effet, été réinventées.

Un contenu proposé par Mission – Défap

Jean-Philippe, prêt pour le Bénin

Jean-Philippe Lepelletier, futur envoyé, participe à la session de formation du Défap. Il part pour Porto Novo, au Bénin, dès cet été, et répond à quelques questions.

Un contenu proposé par Mission – Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Mission – Défap

Mensuel protestant depuis 1823, Mission est le Journal du Service protestant de mission, le Défap. Ce service d’Églises accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Bel été avec les médias protestants !