congrès américain

« Amen » et « Awomen »… la bonne blague !

Réagir avec humour à la polémique qui secoue les États-Unis… chiche ?! Lors de la prière à l’ouverture du Congrès le 3 janvier, un député démocrate a fini son intervention par un « amen »… suivi d’un audacieux inclusif « awomen ».

Un contenu proposé par ArtSpi'in

Publié le 4 janvier 2021

Auteur : Jean-Luc Gadreau

Nous voilà bien ! Si maintenant les américains commencent à faire de l’humour avec Dieu… on n’est pas sorti de l’auberge. Ou de la crèche puisque les établissements recevant du public sont souvent fermés de nos jours. On pourrait éventuellement se réfugier dans une Église restée ouverte, me direz-vous. Mais je m’égare, alors que je n’ai même pas encore vraiment commencé…

Voici donc l’objet du scandale.

Lors de la traditionnelle prière qui ouvre la session parlementaire du Congrès américain, ce dimanche 3 janvier, le député démocrate Emmanuel Cleaver, également pasteur méthodiste (oui, je sais… on est de l’autre côté de l’Atlantique), s’est un peu emballé ou embourbé. C’est comme vous voulez.

Celui dont le prénom veut dire « Dieu avec nous » a commencé par des paroles tout en profondeur, demandant à Dieu la paix et une forme de guérison communautaire – ce qui n’est sans doute pas une mauvaise idée dans le climat actuel américain. Puis donc, DieuAvecNous a fait tomber le « couperet »* sur sa prière en associant Dieu à Brahma (non… pas la grosse poule américaine éponyme, mais la trinité hindouiste). Sans s’arrêter, il a continué en y mêlant tous les dieux qui nous passent par la tête ! J’ai privilégié ici volontairement la minuscule au « D » en capitale pour ne pas vous offusquer… un simple jeu de « d » et pourtant, point de hasard dans tout cela.

Et pour conclure, son envolée finale l’emmena à accoquiner à son « Amen »… une jolie et pimpante « Awomen ». Oui, c’est un mot féminin, je vous l’assure et si le pluriel vous gêne, ce qui ne serait pas singulier, dites-vous que l’on voit toujours grand en Amérique !… Si encore la blague était signée Gainsbourg… mais Emmanuel Cleaver, franchement.

Cette prière s’est donc parée d’un humour certain. S’il n’a pas introduit le nom de Celui qu’on ne caricature pas (ouf ! Point de fatwa en vue…), il a bien scandalisé l’Oncle Sam (sans oublier la Tante Sem et le cousin Japhet au passage) ! Car on ne badine pas si facilement avec les mots, au risque d’en perdre son latin (ou son hébreu…). À l’unisson avec quelques élus républicains, les réseaux « pas très sociaux » n’ont pas manqué de s’enflammer. Une vraie pentecôte à l’épiphanie, en somme… un signe de plus que ce monde devient fou – et que le climat n’est pas le seul à être déréglé.

Moi, personnellement, j’aime assez sortir des rangs donc je choisis de pardonner. Et justement, « DieuAvecNous Couperet » a tranché face aux commentaires sérieusement outrés, en reconnaissant s’être juste amusé… amusé et réjoui du nombre record de femmes qui représenteront le peuple américain au Congrès pendant ce mandat ainsi que de l’arrivée de la première femme aumônier de la Chambre des représentants, dont le service venait de commencer cette semaine. Dont acte !

Mais alors, lui qui voulait la paix. Eh bien c’est raté ! En même temps… à glisser des men et des women à tire-larigot, ne soyons pas surpris qu’une simple prière se convertisse en un mini scandale d’état… sœur mon frère.

Alors très spirituel finalement tout ça… ou plutôt non : Spiritu-il Mister Cleaver !

*Cleaver peut se traduire par Couperet

Dans la même rubrique...

Introspection européenne

Les citoyens sont invités à dire ce qu’ils attendent de l’Europe.

Un contenu proposé par L’esprit européen

Anne Burghardta élue secrétaire générale de la Fédération luthérienne mondiale

La théologienne estonienne de 45 ans prie pour être «guidée par l’Esprit de Dieu» dans ses nouvelles fonctions.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

S’amuser malgré la pandémie

Avec les centres d’accueil, les enfants parrainés trouvent un lieu où ils peuvent jouer et se faire des amis. Temporairement fermés à cause de la pandémie, et pour ne pas laisser les enfants sans occupations, le personnel des centres a dû se montrer créatif.

Un contenu proposé par Blog du Sel

« Je volais pour survivre »

Après une enfance passée dans la pauvreté extrême en Ouganda, Richmond Wandera est aujourd’hui titulaire de deux doctorats et à la tête d’un ministère international. Portrait.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

ArtSpi’in

Cinéma, culture, sport, spiritualité, société… Autant de sujets de prédilection du blog de Jean-Luc Gadreau, ArtSpi’in. Jean-Luc Gadreau est pasteur, auteur, mais aussi attaché de presse du Jury œcuménique au Festival de Cannes.

Derniers contenus du partenaire