Pourquoi l’avenir multipolaire est une bonne nouvelle
Diplomatie

Chine-États-Unis : un sommet virtuel pour apaiser les tensions

Ce lundi 15 novembre, le président chinois Xi Jinping son homologue Joe Biden doivent s’entretenir au cours d'un sommet virtuel. Objectif : faire redescendre la pression, notamment sur la question de Taïwan.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 15 novembre 2021

Auteur : Camille Verdi

C’est le troisième entretien virtuel entre les deux hommes depuis que Joe Biden a été investi à la Maison Blanche, en janvier dernier. Ce lundi 15 novembre, les deux présidents des deux superpuissances doivent discuter, par visioconférence, pour tenter de faire redescendre la pression, explique France 24. Commerce, droits humains mais aussi Taïwan : les divergences sino-américaines, aussi bien économiques qu’idéologiques, ne font que s’accroître.

Selon un haut responsable de la Maison Blanche, l’objectif de cet entretien est “d’assurer que la compétition ne conduise pas au conflit.” “Nous voulons élever des garde-fous communs pour éviter toute erreur de jugement et tout malentendu”, a indiqué cette source, sans toutefois préciser quels seraient ces “garde-fous”. La Maison Blanche a par ailleurs prévenu que cette réunion ne devrait pas déboucher sur “des résultats concrets.”

La question de Taïwan au cœur du sommet Xi-Biden

Côté chinois, les deux dirigeants “auront un échange de vues franc, profond et complet” sur leurs relations bilatérales, à un moment où les rapports entre les deux puissances se trouvent à “un carrefour critique”, a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Ce dernier a également précisé que la Chine souhaitait travailler avec les États-Unis afin de “remettre les relations sino-américaines dans le droit chemin d’un développement sain et stable.”

La question de Taïwan, que Pékin considère comme une province rebelle à récupérer par la force si nécessaire, devrait être un sujet majeur. Ces dernières années, Pékin a accru ses actions pour isoler Taïwan sur la scène internationale et éviter toute tentative de reconnaissance de l’île comme État indépendant. Et depuis quelques semaines, la pression militaire s’intensifie sur cette île démocratique peuplée de 23 millions d’habitants, rapporte 20 Minutes.

Au cours d’un entretien avec son homologue chinois Wang Yi, le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est dit préoccupé par “la pression militaire, diplomatique et économique continue de la République populaire de Chine contre Taïwan”, selon un communiqué du département d’État. “Toute connivence ou soutien envers les forces pour l’indépendance de Taïwan nuit à la paix dans le détroit de Taïwan et ne peut que faire boomerang”, a menacé le ministre chinois des Affaires étrangères. Reste que ce sommet “constitue une opportunité pour les deux dirigeants de discuter comment gérer de façon responsable la compétition entre les États-Unis et la République populaire de Chine, tout en travaillant ensemble dans les domaines où les intérêts s’alignent”, a estimé le département d’État.

Dans la même rubrique...

Le climat avant tout

Dans quelques jours à Glasgow, les 191 pays qui ont ratifié l’accord de Paris de la COP 21 vont tenter ensemble de confirmer leurs engagements de 2015. Et de tenir le cap de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Un contenu proposé par Réforme

Le premier vol commercial de la compagnie EgyptAir a atterri à Tel-Aviv

Alors que le traité de paix entre l’Égypte et Israël a été signé en 1979, un premier vol commercial a rallié Le Caire en Égypte à Tel-Aviv en Israël, dimanche 3 octobre rapporte le Times of Israël.

Un contenu proposé par Réforme

Haine anti-chrétiens : il ne doit y avoir qu’une façon d’interpréter les droits de l’homme

Confrontée à la hausse des crimes anti-chrétiens même au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), la Mission permanente du Saint-Siège auprès des organisations internationales à Vienne prône en faveur d’une unique interprétation des droits de l'homme.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

L’affaire Peng Shuai, symbole de la répression chinoise

La disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai montre à quel point le pouvoir chinois s’emploie à réduire au silence toute voix dissonante.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi