Le droit des femmes fait un pas en arrière
Turquie

Le droit des femmes fait un pas en arrière

La Turquie n’en est plus à un coup d’éclat. Celle qui fut la première à ratifier la convention d’Istanbul le 14 mars 2012 est aussi la première à s’en retirer en mars 2021. Sur place, la résistance des femmes s'organise. Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd'hui

Publié le 15 juin 2021

Auteur : Christelle Bankolé

Lire directement l’article sur Christianisme Aujourd'hui

« J’ai été très déçue et choquée. La Turquie a préparé, rédigé et promu ce traité en 2011. Tout le monde se demande pourquoi la Turquie se retire soudainement de l’accord », s’insurge Hürrem Carolin Çevik, avocate et membre d’une Église évangélique à Izmir. Une décision « d’autant plus déplorable qu’elle compromet la protection des femmes en Turquie, en Europe et au-delà », déplore le Conseil de l’Europe.

Des groupes de femmes turques à la communauté internationale, la décision du président turc Recep Tayyip Erdogan de retirer le pays d’un traité international contre les violences faites aux femmes, a provoqué la colère de milliers de manifestantes stambouliotes.

« Les femmes ont besoin d’être visibles »

« Je fais partie du mouvement féministe de Turquie et du mouvement international », explique […]

Lire la suite sur Christianisme Aujourd'hui

Vous pourriez aimer aussi

Les Chrétiens, nouvelles têtes de Turc d’ Erdoğan ?

Le pourcentage de Chrétiens en Turquie est passé de près de 25% en 1914, à moins de 0,5% aujourd’hui.

Un contenu proposé par Religions | Société

« Le malaise turc »

L’auteur fournit des outils d’analyse qui permettent de comprendre la Turquie entre l’écartèlement d’une société, État, nation, religion, mythe impérial et Occident.

Un contenu proposé par Éditions Empreinte temps présent

La Turquie s’éloigne de l’Europe

Les ambitions néo-ottomanes du président Erdogan défient l’Occident.

Un contenu proposé par L’esprit européen

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast