Le système judiciaire japonais épinglé par les ONG

Le système judiciaire japonais épinglé par les ONG

Le témoignage de Carlos Ghosn est accablant pour la justice japonaise. Deux ONG évoquent même un système oppressif en s’appuyant sur le cas de l’ancien patron de Renault-Nissan.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 21 janvier 2020

Auteur : Massimo Prandi

L’ancien entrepreneur a expérimenté sur sa peau la nature profondément illibérale du système judiciaire japonais. « J’étais muselé, j’assistait impuissant aux charges de la presse nourries par les procureurs et par Nissan », déplore dans une longue interview exclusive publiée le 16 janvier par le magazine Paris Match. Lorsqu’il décide de tenir une conférence de presse à Tokyo, la réponse du procureur en charge de son cas aurait été en le lisant: « Il a le droit de parler… et nous avons aussi le droit de présenter des nouvelles charges ». Le magistrat lui aurait également interdit tout contact avec son épouse, en prétextant qu’il aurait pu « influencer des témoins ». Et quand il a souhaité avoir une rencontre d’une heure en visioconférence avec sa femme, « le juge a demandé la liste des sujets que nous voulions aborder et pourquoi nous y tenions », accuse-t-il.

Des déclarations fortes qui, si elles s’avéraient exactes, jetteraient une ombre supplémentaire sur […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Vous pourriez aimer aussi

Renault-Nissan : restaurer après Carlos Ghosn

Renault-Nissan : restaurer après Carlos Ghosn

Du fait de l’arrestation de son ancien PDG et de l’échec de la fusion avec Fiat, le groupe Renault-Nissan doit d’ores et déjà définir de nouveaux objectifs.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants