Les Églises chrétiennes de Jérusalem refusent de payer des impôts fonciers

Les Églises chrétiennes de Jérusalem refusent de payer des impôts fonciers

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, veut que les Églises chrétiennes paient des impôts sur leurs propriétés qui ne sont pas de lieux de cultes.

Un contenu proposé par Protestinter

Publié le 22 mars 2018

Lire directement l’article sur Protestinter

Un accord établi lors de la création d’Israël les exemptait pourtant de taxes financières.

Trouver un équilibre entre les besoins concrets de la ville sainte qui fait face à des difficultés financières et les besoins des nombreuses institutions qui forment son riche patrimoine religieux n’est pas une tâche facile. Cet équilibre a été bouleversé le mois dernier, selon les dirigeants des Églises chrétiennes. Ils ont reçu des factures d’impôts fonciers totalisant des millions de dollars, applicables à toutes les propriétés de l’Église qui ne sont pas de véritables lieux de culte. La levée de ces impôts a été menée par le maire Nir Barkat, qui veut consolider la petite assiette fiscale de la ville.

 « Il est absurde pour les habitants de Jérusalem de financer les services municipaux pour soutenir les Églises, et absurde que la municipalité ne puisse collecter des sommes énormes qui pourraient améliorer considérablement le développement et les services de la ville », a expliqué Nir Barkat. Le mouvement est sans précédent. Pendant des décennies, les dirigeants successifs de Jérusalem – y compris d’Israël – ont exempté toutes les possessions de l’Église des taxes foncières.

Lire la suite sur Protestinter

Sur le même thème

Les autorités renoncent à imposer les Églises du Saint-Sépulcre

Les autorités renoncent à imposer les Églises du Saint-Sépulcre

Les Églises ont remporté leur bras de fer contre le gouvernement israélien. Après trois jours de fermeture pour protester contre ce projet de taxation, le Saint-Sépulcre a ré-ouvert ses portes le 28 février.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Et si Jérusalem rendait fou ?

Ville trois fois sainte, capitale revendiquée à la fois par les Palestiniens et les Israéliens, Jérusalem est surinvestie par les imaginaires religieux. Cette ville rend-t-elle fou?

Un contenu proposé par Réformés
Le statut de Jérusalem

Le statut de Jérusalem

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump a déclenché une tempête de réactions dans les milieux œcuméniques internationaux, avant même que l’ONU ne se prononce sur le sujet.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinter

Établie en Suisse romande, l’agence de presse Protestinter porte un regard international sur la vie des Églises. Elle se définit comme un outil pour comprendre le rôle du christianisme et des autres religions dans un esprit œcuménique.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinter sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire