Mongolie : l’identité et le racisme au rendez-vous de l’élection présidentielle

Mongolie : l’identité et le racisme au rendez-vous de l’élection présidentielle

Le racisme anti-chinois, une arme populiste dans cette campagne présidentielle…

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 11 juillet 2017

Auteur : Didier Chaudet

La Mongolie est enclavée entre deux énormes voisins, la Russie et la Chine. Et les Mongols eux-mêmes ne sont que 3 millions. Donc on peut aisément comprendre les craintes de ce peuple, à terme, d’être « englouti » par ses puissants voisins.

En Mongolie, la peur identitaire, allant parfois jusqu’au racisme, vise en particulier la Chine, bien plus performante économiquement, et démographiquement, que le voisin du nord. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Vous pourriez aimer aussi

La Mongolie, un pays qui mériterait de sortir de l’anonymat

La Mongolie, un pays qui mériterait de sortir de l’anonymat

Le géopolitologue Didier Chaudet revient sur les défis que va devoir relever Khaltmaa Battulga, le nouveau président mongol.

Un contenu proposé par
La Mongolie sous le président Battulga : quels horizons diplomatiques ?

La Mongolie sous le président Battulga : quels horizons diplomatiques ?

D’un point de vue politique, la présidentielle mongole restera, dans les esprits, comme particulièrement marquante, sans doute d’abord dans un sens négatif.

Un contenu proposé par
La sagesse diplomatique de la Mongolie

La sagesse diplomatique de la Mongolie

Que faire quand on est une petite nation, très proche d’une grande puissance qui, par définition, cherche à dominer son environnement régional ?

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram