Ne pas se taire face au massacre

Depuis début octobre, un mouvement de citoyens se retrouve tous les jeudis pour une manifestation silencieuse devant l’ambassade de Syrie à Paris pour protester contre le massacre de la population d’Alep.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 2 janvier 2017

Alep restera certainement synonyme de la barbarie de ce conflit et de l’immobilisme de la communauté internationale.

Il y a des villes ou des territoires dont le nom reste associé à la brutalité d’un conflit et à l’impuissance de la communauté internationale. Alep fera certainement partie de cette triste litanie, à côté de Srebrenica ou de Sarajevo. Au-delà des images terribles des bombardements, au-delà de la complexité de la situation géopolitique ou géostratégique, au-delà des discours partisans dans un sens ou dans un autre, il reste la souffrance des populations de la ville d’Alep et des quartiers Est tout particulièrement. Certes, la situation est complexe entre les nombreuses forces en présence et les différentes milices, et la propagande s’emploie activement à brouiller les repères, mais la communauté internationale se révèle incapable d’agir pour venir au secours des populations prises en étau entre les belligérants, sous le feu non seulement de leur discours, mais plus sûrement de leurs obus !

Un geste contre le silence

Début octobre, ils sont trois à se dire que ce massacre ne peut pas continuer dans le silence des médias et de la société civile. Sylvian Cuzent, ancien directeur général du Centre d’action social protestant (Casp), Muriel Ménenteau, équipière de la Mission populaire évangélique à la Maison Verte à Paris et Nicolas Derobert, ancien responsable de la communication à Eurodiakonia à Bruxelles après avoir été à la Fédération de l’entraide protestante à Paris, lancent un rassemblement silencieux ponctué par l’allumage de bougies devant l’ambassade de Syrie à Paris. Semaine après semaine, ils lancent cet appel à la mobilisation de la société civile. Muriel Menanteau  souligne que ce rassemblement n’a pas vocation à être partisan : on reste sur un geste symbolique. Nous ne sommes pas porte-paroles de la révolution syrienne, mais souhaitons simplement manifester la solidarité de citoyens français à l’égard des citoyens d’Alep- Est. Cette mobilisation citoyenne, Alep, Syrie : Arrêtez le massacre !, a d’abord mobilisé timidement jusqu’aux vacances de la Toussaint, principalement dans les réseaux protestants. Puis, petit à petit, par le fort travail de partage sur les réseaux sociaux et par la médiatisation grandissante sur la situation des habitants d’Alep au mois de décembre, la mobilisation s’est étendue.

Une mobilisation internationale

La situation qui perdure, l’immobilité de la communauté internationale, la multiplication des cessezle- feu transgressés les uns après les autres… tout ceci fait naître des initiatives de plus en plus nombreuses en soutien à la population alépine. Le 26 décembre dernier, 400 personnes se sont mises en route au départ de Berlin pour rejoindre Alep dans une marche civile en solidarité avec le peuple syrien. La Fédération protestante de France a publié un communiqué le 5 décembre dernier Sauvez Alep ! et a reçu le maire d’Alep-Est, Brita Hagi Hasan, le 21 décembre. Malgré cela, Muriel Ménenteau juge que la mobilisation reste timide : les responsables de cultes en France sont restés silencieux sur la situation et du côté des pouvoirs publics, les discours ne sont pas suivis d’actes… Après l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU du plan de paix proposé par la Russie et la Turquie, fin décembre, le cessez-le feu était de nouveau mis à mal début janvier…

Plus d’infos : sur Facebook : MobilisationCitoyenneSyrie/

Dans la même rubrique...

Faut-il choisir entre sécurité sanitaire et sécurité alimentaire ?

La covid-19 et les mesures protectrices mises en place par les gouvernements africains ont des conséquences sur les populations, notamment les plus pauvres.

Un contenu proposé par Blog du Sel

Au cœur des élections américaines, le débat religieux

Alors que la date de l’élection présidentielle approche, les candidats Joe Biden et Donald Trump enchaînent les allusions religieuses, espérant ainsi gagner un électorat évangélique. Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Kamala Harris, colistière de Joe Biden et protestante baptiste

Si le candidat démocrate l’emporte face à Donald Trump, en novembre prochain, Kamala Harris deviendra vice-présidente.

Un contenu proposé par

La petite fille de Billy Graham appelle à ne pas voter Trump

Pour Jerushah Duford, le soutien évangélique à Donald Trump est une insulte à l’héritage de son grand-père.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast