Si toutes les civilisations ont ritualisé les grands passages de la vie – la naissance, la puberté, le mariage, et la mort – c’est que le besoin de nommer les étapes répond à une réalité profonde de notre humanité.