Migrant : A l’échelle internationale, il n’existe pas de définition juridique reconnue de ce terme générique parfois connoté négativement. Selon les Nations unies, il s’agit de « toute personne qui a résidé dans un pays étranger pendant plus d’une année, quelles que soient les causes, volontaires ou involontaires, du mouvement, et quels que soient les moyens, réguliers ou irréguliers, utilisés pour migrer ». Les raisons du départ sont plurielles : rechercher un emploi, réaliser des études supérieures, rejoindre des membres de sa famille, fuir une situation dangereuse…

On parle de migrant économique pour désigner une personne qui a quitté son lieu d’habitation pour des raisons essentiellement économiques. Par exemple, c’est le cas d’un homme qui a grandi sur un territoire au taux de chômage élevé et souhaite améliorer ses conditions matérielles en changeant de pays. Un migrant économique ne remplit pas les conditions nécessaires pour obtenir le statut de réfugié.

 

Exilé : Vous avez déjà peut-être déjà entendu ce mot dans la bouche d’un membre d’une association ou collectif venant en aide aux réfugiés, parfois préféré à celui de « migrant ». Il met l’accent sur l’éloignement, l’exil. De nouveau, derrière ce terme se cachent des réalités plurielles. Le dictionnaire Larousse définit l’exil comme la « situation de quelqu’un qui est expulsé ou obligé de vivre hors de sa patrie ».

 

Réfugié : Selon la convention dite de Genève de 1951, texte de droit international fondamental, le réfugié est une personne qui, « craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ». Pour résumer, un réfugié se trouve hors des frontières de son pays suite à un danger et nécessite une protection internationale.

 

Demandeur d’asile : Se dit d’une personne qui a réalisé une demande d’asile auprès de  l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et des apatrides) en vue d’obtenir une protection internationale mais n’a pas encore reçu de réponse. Celle-ci n’est donc pas encore reconnue en tant que réfugié.

 

Débouté : Personne qui a fait une demande d’asile rejetée définitivement par l’Ofpra et par la Cour nationale du droit d’asile et a effectué tous les recours possibles.

 

Dubliné : On parle de « dubliné » pour désigner un exilé qui a fait l’objet de la procédure de Dublin, texte clé datant de 2013. Concrètement, cela signifie que cette personne est en cours de transfert ou de réadmission vers le premier pays européen au sein duquel ses empreintes digitales ont été prises.

 

Sans-papier : On utilise le terme de « sans-papier » généralement pour désigner un étranger en situation irrégulière qui ne dispose pas dans le pays dans lequel il réside de papiers.

 

Apatride : Se dit d’un individu dont aucun État ne considère comme son ressortissant. Il s’agit d’une personne dépourvue de nationalité qui n’est donc protégée par aucun État.


Continuez votre lecture avec nos recommandations ci-dessous :

Alep, Idleb … et après ?

Alep, Idleb… et après ?

Sylvain Cuzent, vice-président de la Mission populaire, interroge sur la passivité de nos pays lorsque des peuples sont massacrés.

Un contenu proposé par Blog pop
À la rencontre des migrants

À la rencontre des migrants

Tous les ans, l'aumônerie universitaire protestante organise des séjours à Calais et Dunkerque pour apporter de l'aide aux associations qui œuvrent dans les camps de migrants.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Des protestants migrants

Une série de textes écrits et dits dans le cadre des « 50 émissions sur les migrations ».

Un contenu proposé par Radio Grille Ouverte
Sandra Depezay: "Reconnaître les migrants"

« Reconnaître les migrants dans toute leur humanité »

Sandra Depezay rêvait de faire de l’humanitaire, c’est finalement le pastorat qui s’est imposé à elle. Elle donne de son temps aux migrants.

Un contenu proposé par Réformés
Des associations alertent sur la détresse des migrants

Des associations alertent sur la détresse des migrants

Des associations qui luttent contre la pauvreté et la précarité se sont réunies lundi 16 septembre, à Paris, pour dénoncer la crise sanitaire et humanitaire.

Un contenu proposé par
Liban : accompagner les réfugiés

Au Liban, elle travaille pour les « couloirs humanitaires »

Soledad André, envoyée du Défap au Liban, accompagne les familles syriennes ou irakiennes qui seront accueillies en France.

Un contenu proposé par Défap

Connaissez-vous le groupe Regards protestants sur Facebook ? Découvrir