débat

Célébrer le carême a-t-il un sens quand on est protestant ?

Force est de constater que le carême est moins célébré que Pâques au sein du protestantisme. Marquer cette période de l’année a-t-il un sens ? Le théologien Antoine Nouis et le pasteur Jean-Marie de Bourqueney donnent leurs arguments.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 4 mars 2022

Auteur : Rédaction Réforme

L’idée du carême est assez étrangère à la tradition protestante qui a pris ses distances par rapport à une pratique qui pouvait s’assimiler à une œuvre spirituelle. On peut se demander si l’Église n’a pas jeté le bébé avec l’eau du bain et s’il ne serait pas possible de réintégrer une certaine compréhension du carême au sein d’une théologie de la grâce.

Plutôt que de prendre le carême pour une œuvre, nous pourrions le considérer comme une pédagogie afin d’intégrer ce scandale absolu, si contraire à notre compréhension naturelle, qu’est la théologie de la croix. Les évangiles révèlent que les disciples ont été incapables d’entendre ce que Jésus leur disait lorsqu’il parlait de la croix. Chaque fois qu’il a annoncé la passion, ils n’ont pas entendu ce qu’il disait. Après une de ces annonces, un verset de l’évangile de Luc déclare à propos des disciples : […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Vous pourriez aimer aussi

Haro sur la sainte quarantaine !

Le Carême, temps de pénitence et de mortification, a été critiqué par les réformateurs. Et pourtant, il semble faire son retour dans le monde protestant et même plus largement. Il faut certainement le regretter.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast