édito

Au diable la crise !

Découvrez l'édito du numéro de juin-juillet-août de Paroles protestantes Paris dont le dossier de une est : "Frères et sœurs… devant Dieu !"

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 10 juin 2021

Auteur : Marc de Bonnechose

L’été s’installe dans les consciences, marquant peu à peu la fin du syndrome de la cabane, cet étrange désir de ne pas sortir de chez soi et de ses certitudes après une période d’enfermement.

Laissez-passer pour les vacances

La liberté pourtant prend forme par annonces successives jusqu’au déconfinement total. Elle est à portée de valise. Ceux qui piaffaient mettront à profit chaque centimètre de liberté gagnée, pour porter leurs pieds aux limites de ce qui est autorisé. Pour les autres, la France fera l’affaire. Il y a tant de recoins inconnus à découvrir, tant de rencontres à faire et de découvertes à méditer. Le bon peuple oublie la crise et se prend à rêver, muni de ce laissez-passer des paroles de déconfinement.

Vers un autre sens

Ce processus du retour aux vacances met à nu un fonctionnement de l’intime : vivre enfermé, s’autoriser à rêver, laisser passer du possible, découvrir le monde autrement. Un lecteur de la Bible fera le même constat, découvrant par étapes que sa vie peut prendre un autre sens, en s’autorisant à penser différemment de ce que son éducation ou ses habitudes lui ont appris, en laissant passer une parole qui l’irrigue. Ce terme de laissez-passer est pour moi central car il a besoin de l’Autre pour se vivre : d’un passeur, d’un révélateur. C’est la définition même du ministère, qu’il soit pastoral, diaconal, de catéchèse ou autre.

Laisser passer la Parole

Au moment où les paroisses et Églises locales se penchent sur cette notion de ministère qui guidera les débats dans les années à venir, ce laissez-passer est essentiel pour s’autoriser à penser d’autres besoins, d’autres formes de ministères. Le syndrome de la cabane ecclésiale serait de se cantonner aux besoins que l’on connaît, aux ministères que l’on peut déjà pressentir. Laisser passer la Parole, c’est donner de nouveaux ministères à nos rêves.

Certains diront que la crise nécessite avant tout de privilégier les ministères classiques. Peut-être peut-on penser autrement ? Il y a là matière à un devoir de vacances, en somme. Au diable la crise !

Dans la même rubrique...

Pédocriminalité : l’Église catholique assume « sa responsabilité” et demande “pardon”

L’assemblée plénière de la Conférence des évêques de France a débouché sur neuf mesures destinées à lutter contre la pédocriminalité et à venir en aide aux victimes.

Un contenu proposé par Réforme

Comment les monastères vivent la vieillesse

C’est le cœur d’une recherche menée actuellement par la Haute école de santé vaudoise (Hesav). Explications avec le sociologue Laurent Amiotte-Suchet.

Un contenu proposé par Réformés

Sortir des écrans

Le travail à distance est devenu une seconde nature. Beaucoup d’effets positifs et autant de problèmes nouveaux ou augmentés. Le passage obligé et accru devant les écrans en fait partie.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Handicap : les institutions au pied du mur

En France, 100 000 enfants et 200 000 adultes handicapés, souvent avec des troubles mentaux, vivent en institutions spécialisées.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast