Thomas pesquet - Cologne novembre 2021
Espace

De retour sur Terre, Thomas Pesquet vise déjà la Lune

Après plus de six mois en orbite, Thomas Pesquet et trois autres coéquipiers ont amerri mardi 9 novembre, au large de la Floride. “On se réhabitue très vite à la gravité", a-t-il assuré à son arrivée à Cologne.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 10 novembre 2021

Auteur : Camille Verdi

Attendu par un parterre de journalistes à son arrivée à Cologne, en Allemagne, où se trouve le centre européen des astronautes (ESA), Thomas Pesquet a amerri à l’aube au large de la Floride, mardi 9 novembre, après plus de six mois passés dans l’espace. En bonne forme, le Français a livré ses premières impressions sur son retour sur Terre dans la soirée. « Ça va très bien ! », a rassuré l’astronaute de 43 ans, rapporte LCI. Se déplaçant sans aide, il est allé saluer des fans venus l’applaudir.

Tout sourire, il a également expliqué que la descente vers la Terre lui a semblé « moins dure » que lors de sa première mission, en 2017. « On se réhabitue très vite » à la gravité, « on est vraiment des animaux terrestres faits pour vivre ici ». Avouant qu’il « ne pourrait pas courir un 100 mètres », et se sentir « encore un peu lourd », Thomas Pesquet va entamer une longue période de réadaptation à la gravité terrestre.

« On est là pour être des explorateurs »

Pressé de prendre « une bonne douche », et rêvant « des nourritures terrestres, [d’]une bonne nuit dans un bon lit et des vacances », Thomas Pesquet ne cache pas ses ambitions futures, avec dans son viseur la Lune. « C’est vrai qu’il n’y a jamais eu d’Européen, mais le plus enthousiasmant, ce ne serait pas seulement d’y retourner pour planter un drapeau, mais d’y aller pour des raisons scientifiques. On est là pour être des explorateurs ».

L’astronaute a séjourné six mois à 400 kilomètres environ de la Terre, dans le cadre de la mission Alpha. Thomas Pesquet a passé 199 jours en apesanteur, sur un total de 400 jours passés dans l’ISS, la Station spatiale internationale. Là-haut, le Français a mené plus de 200 expériences scientifiques et participé à 40 sorties extravéhiculaires d’après le directeur de l’Agence spatiale européenne (ESA), précise la chaîne d’information en continu.

Dans la même rubrique...

Présidentielle : relecture d’un débat

S’il est vrai que pour se faire élire la forme est parfois plus importante que le fond, c’est désolant. Retour sur le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Un contenu proposé par Réforme

La France, entre nation et territoires

Un éditorial de Jean-Marie de Bourqueney, directeur de Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

Que faire quand notre parole n’est pas crue ?

Les réponses d'Olivier Peterschmitt, philosophe, et d'Arlette Haessig, psychologue.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

L’agriculture française : révélateur des limites de l’engagement écologique du politique

Qui critique la manière dont la France entend mettre en œuvre les directives (pourtant modérées) de la Politique Agricole Commune ? Un groupuscule gauchiste ? Un lobby d’agriculteurs bios ? Non : la Commission Européenne !

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast