ÉDUCATION AUX MÉDIAS

Déconstruire les fausses informations

Avec sa campagne « Il paraît que... », l’association de vulgarisation scientifique "Les Petits débrouillards" intervient dans les écoles, les collèges et les lycées pour amener à se questionner sur les fausses informations.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 21 décembre 2021

Auteur : Claire Gandanger

Laure Digonnet, coordinatrice Grand Est de la campagne, nous explique la démarche.

Comment se déroulent vos interventions ?

Elles sont très courtes. Donc nous passons par des choses très concrètes. Par exemple une fausse information qui circule selon laquelle des chats seraient apparus soudainement au temps des Égyptiens. Nous allons la décortiquer par une démarche expérimentale. Les thématiques ne sont qu’un prétexte à la discussion et au travail méthodologique. C’est une démarche scientifique par le jeu. On leur apprend à sortir toutes les hypothèses, pas seulement celles qui leur parlent. Puis nous menons des investigations pour valider ou invalider chacune d’entre elles. Les participants peuvent faire des expériences contre-intuitives avec des résultats étonnants. Nous apprenons à distinguer une croyance d’un fait et montrons qu’on peut se laisser prendre et que des gens sont très forts pour nous tromper. Les participants sont souvent déstabilisés. Certains restent dans leurs retranchements et affirment, un peu catégoriques, que les conclusions ne sont pas vraies. C’est une sorte de protection. D’autres sont sur la réserve : c’est faux pour cette fois, mais il y a d’autres exemples où c’est vrai.

Qu’est-ce qui est le plus compliqué lors des séances ?

Il faut d’abord comprendre comment une fausse information arrive. La première défense des participants est de dire qu’ils l’ont vue sur les réseaux sociaux. Il nous faut leur faire comprendre qu’un réseau social n’est qu’un vecteur et qu’il se distingue d’un média avec une ligne éditoriale. Il y a peu d’endroits où on nous l’explique. On leur apprend aussi que les algorithmes sont faits pour ne leur monter que ce qu’ils veulent voir. On les sent mal à l’aise d’entendre que toutes les informations ne se valent pas et qu’il faut vérifier ses sources.

Qu’est-ce que vous espérez leur transmettre ?

L’esprit critique est quelque chose à entretenir toute sa vie. Nous n’allons pas faire bouger les lignes en un temps si court. Nos interventions sont des gouttes d’eau. Nous aimerions que nos publics soient en capacité d’être vigilants sur les questions qui concernent la vie collective, pour pouvoir s’impliquer dans les choix de société. On peut bien sûr avoir un avis sur des sujets sans avoir fait des recherches approfondies. Nous ne pouvons pas exercer notre esprit critique sur tous les sujets de la vie. Mais il faut en être conscient. Ce n’est pas grave de ne pas connaître toute la vérité autour du braquage de la starlette Kim Kardashian mais, s’il s’agit de croire que la terre est plate, alors cela devient plus problématique. L’esprit critique est une question de citoyenneté et de vivre ensemble.

Dans la même rubrique...

5 événements chrétiens à ne pas rater en 2022

Cette nouvelle année s’annonce riche en actualités. Voici déjà quelques dates à retenir.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Les Banques alimentaires appellent au don après avoir reçu moins de denrées

Elles ont reçu 20 millions de repas lors de leur collecte annuelle du 26 au 29 novembre et appellent au don pour atteindre l’objectif fixé à 23 millions de repas.

Un contenu proposé par Réforme

L’exécutif souhaite réorganiser le culte musulman en France

Une nouvelle institution devrait se substituer au CFCM dans le rôle de représentant du culte musulman auprès des autorités françaises.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Jerome Berryman et Godly Play

Le portrait de ce pasteur et pédagogue américain, concepteur de la pédagogie religieuse Godly Play.

Un contenu proposé par Éditions Olivétan

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast Les dossiers thématiques de Regards protestants