Demain, le bonheur ?

Demain, le bonheur ?

René Lamey nous met en garde contre le bonheur à venir, car nul ne peut prédire ce que sera le lendemain. C'est aujourd'hui qu'il faut essayer d'être heureux.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 2 février 2016

Auteur : René Lamey

Entendu dans le train… Deux jeunes parlaient de leur vie. L’un d’entre eux a prononcé cette phrase : « Quand j’aurai décroché ce boulot, je serai enfin heureux ! » Ne disons-nous pas la même chose avec d’autres mots, d’autres attentes ? « Quand j’aurai fini mes études, quand j’aurai rencontré l’âme soeur, quand j’aurai construit ma maison, quand j’aurai mis au monde un enfant, quand j’aurai résolu tel ou tel problème, quand je serai guéri, quand je serai riche, « Quand je serai en vacances, quand j’aurai ma retraite … je serai enfin pleinement, totalement HEUREUX ! »

En somme, un bonheur décliné au futur, un bonheur pour demain. Sentez-vous la contradiction interne de ces propos ? Remarquez-vous le paradoxe du « bonheur à venir » ? Baser notre bonheur sur un avenir hypothétique et aléatoire – nul ne sait ce que ce dernier nous réserve – c’est courir le risque d’amoindrir et de noircir le présent, de vivre dans demain et non pas dans aujourd’hui. C’est entretenir, voire augmenter, notre insatisfaction actuelle. C’est surtout passer à côté de multiples petits bonheurs cachés dans le présent.

Car voyez-vous, si nous n’arrivons pas à être heureux ici et maintenant, nous ne le serons pas demain non plus. Il y a aura toujours un autre manque à combler, un autre désir à assouvir, la quête sera sans fin. Le bonheur n’est pas dans l’avoir, il est dans l’être. Le bonheur n’est pas dans « demain », il est dans « aujourd’hui ». L’apôtre Paul l’avait déjà compris (et les philosophe de son temps aussi). On peut dire ce qu’on veut sur cet apôtre souvent mal compris. Ici, il nous donne une belle leçon de savoir-vivre au présent, un enseignement du bonheur pour aujourd’hui. A ses amis de la ville de Philippes, il écrit : « J’ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j’ai. J’ai appris à vivre dans l’abondance, mais j’ai aussi appris à vivre dans le dénuement. » (Philippiens 4.12-12).

Vis aujourd’hui, sois heureux aujourd’hui !

Dans la même rubrique...

Comment pourrait évoluer l’épidémie de Covid cet été ? 

C’est la question qui taraude les Français, qui après une année confinée, souhaitent profiter du soleil et retrouver une part de liberté.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Non aux inégalités dans l’accès aux vaccins

Christian Bouzy, pasteur du Foyer de la Duchère, souligne que – comme le souligne l’Evangile – entre l’idolâtrie de l’argent et la santé de toutes et tous, il faut choisir…

Un contenu proposé par Blog pop

Médias : comment préserver la qualité de l’information ?

Faut-il tout raconter dans les médias, développer la part d’ombre qui est en nous ou privilégier ce qui élève le débat ? Peut-être, communiquer moins mais plus intensément. Discussion.

Un contenu proposé par Campus protestant

Bintou et Marie

Pour Brigitte Brunel, sympathisante la Mission populaire évangélique, le parallèle entre Bintou, réfugiée mère d’un enfant né d’un viol et Marie, mère de Jésus, dit la violence ancestrale faite aux femmes.

Un contenu proposé par Blog pop

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants