Des foyers mixtes pour demain

Des foyers mixtes pour demain

L’Association française des foyers mixtes interconfessionnels chrétiens fête ce week-end son dixième anniversaire. Et se penche sur son devenir.

Un contenu proposé par Protestinter

Publié le 6 novembre 2015

Auteur : Philippe Krasnopolski

Lire directement l’article sur Protestinter

Comment une association fondée par leurs parents, voire leurs grands-parents, peut-elle transmettre son expérience et sa vocation aux jeunes couples d’aujourd’hui ? C’est à cette question que devront répondre les participants au colloque de l’Association française des foyers mixtes interconfessionnels chrétiens (Affmic) les 7 et 8 novembre prochain à Lyon. « Après plus de dix ans d’action auprès des Eglises, nous nous trouvons à un tournant », explique Julien Vielle, son président, « c’est pourquoi l’objectif de notre rencontre est d’essayer de définir comment nous pouvons passer le relais à ces jeunes foyers en tenant compte de leur mode de pensée et de vie ». D’où le titre du colloque : l’audace d’ouvrir des pistes nouvelles.

L’Affmic a été fondée en 2005 pour fédérer les groupes de foyers interconfessionnels créés, pour les premiers, dès le début des années 1970. Réunissant pour la plupart des couples dont l’un des conjoints est protestant et l’autre catholique, ces groupes ont œuvré à surmonter les difficultés nées des pratiques différentes de leurs Eglises (baptême, catéchisme, mariage, communion). Dans la foulée de Vatican II, ils ont, il est vrai, bénéficié d’un climat œcuménique probablement plus porteur que celui d’aujourd’hui. « Nous avons bien fait notre travail », affirme Julien Vielle, « même si, bien sûr, il est loin d’être terminé ».

Depuis 1975, beaucoup des obstacles qui se dressaient face aux foyers mixtes ont été résolus. Le baptême célébré dans une Eglise est reconnu par l’autre et la double inscription sur les registres baptismaux des deux paroisses est autorisée. Les Eglises catholique, luthérienne et réformée de France ont adopté en 1977 une « pastorale commune des foyers mixtes» reconnaissant que la situation de ces foyers peut représenter «une saine émulation spirituelle ». Et en 1980, l’épiscopat français a publié un nouveau texte « Engagements et vocation des foyers mixtes » dont la conclusion affirme que « ce qui était jadis cause de tension peut aujourd’hui devenir source de grâce ». […]

Lire la suite sur Protestinter

Dans la même rubrique...

Avorter n’est pas une plaisanterie

Avorter n’est pas une plaisanterie

L’IVG n’est ni un génocide, ni une plaisanterie. Point de vue d'AbigaÏl Bassac, rédactrice en chef adjointe d’Évangile et liberté.

Un contenu proposé par Évangile et liberté
Les jeunes et les smartphones

Les jeunes et les smartphones

Suite aux résultats d’une récente étude, notre chroniqueur alerte les parents sur les effets potentiels du smartphone sur les jeunes.

Un contenu proposé par Phare FM

La paix économique, avenir du management

Dominique Steiler, ancien pilote de chasse et professeur de management, nous invite à repenser nos pratiques pour favoriser l'épanouissement des collaborateurs.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinter

Établie en Suisse romande, l’agence de presse Protestinter porte un regard international sur la vie des Églises. Elle se définit comme un outil pour comprendre le rôle du christianisme et des autres religions dans un esprit œcuménique.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinter sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants