Fake news

Fake news

« Fake news », l’expression court les médias depuis quelques temps. Ou encore « faits alternatifs », ou traduction la plus simple : mensonge.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

Publié le 6 mars 2017

Auteur : Claudine Castelnau

Lire directement l’article sur Protestants dans la Ville

On dit que c’est Kellyanne Conway, une conseillère du Président américain, qui aura mis au goût du jour ce concept de « fait alternatif » dont elle use en affirmant devant la presse bouche bée un festival de demi-vérités et de fiction lors de chacune de ses prises de parole.

Au point que lors d’une interview, une journaliste l’a coupée en disant que les « faits alternatif » étaient tout simplement des mensonges ! Point barre, comme dirait Donald Trump qui use abondamment aussi de ces « fake news » dans ses tweets en 140 caractères, innombrables et vengeurs ou dans ses discours sur ses relations ou celles de ses ministres avec la Russie, le nombre de gens ayant défilé lors de son installation à la Maison Blanche, ou sa prétention à empêcher la Corée du Nord à se doter de missiles balistiques capables de transporter une charge nucléaire.

Démêler le vrai du faux, ou le faux tout court jette le trouble et déstabilise le monde politique, les médias. On avait cru le président américain devenu plus sage, on parlait d’un début de stature présidentielle après […]

Lire la suite sur Protestants dans la Ville

Dans la même rubrique...

Une jeunesse impatiente

Une jeunesse impatiente

Peu d’époques ou de sociétés ont donné comme la nôtre le sentiment que la jeunesse était créditrice de droits avant d’être encouragée à des devoirs.

Un contenu proposé par Proteste

Comment s’y retrouver entre les différents labels « Equitable » ?

Jean-Claude Pont, co-président d'Artisans du Monde Saint-Malo nous explique les différences entre les labels "Équitable"

Un contenu proposé par Radio Parole de Vie

Injustices !

L'édito vidéo du 6 novembre de Samuel Amedro, conseiller théologique à Réforme.

Un contenu proposé par
Tuerie du 3 octobre : “l’hydre islamiste” à l’œuvre

Tuerie du 3 octobre : “l’hydre islamiste” à l’œuvre

Un employé radicalisé de la préfecture de police de Paris a tué quatre de ses collègues. Emmanuel Macron veut venir à bout de “l’hydre islamiste”.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestants dans la Ville

Dans l’esprit du protestantisme, des pasteurs, une journaliste, des théologiens membres de l’Église protestante unie, des théologiens américains ou anglais, intégrés dans la vie de notre société, solidaires de la construction pour demain d’un monde meilleur, partagent librement avec vous leur foi et leur enthousiasme.

Derniers contenus du partenaire

7e convention du Forum protestant