Il s'appelle Emmanuel...

Il s’appelle Emmanuel… Mais il ne se prend pas pour le messie

L'élection à la Présidence de la République d'Emmanuel Macron tourne la page d'un long chapitre marqué par la tentation française des "politiques du salut séculier".

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath

Publié le 8 mai 2017

Auteur : Sébastien Fath

Lire directement l’article sur Blog de Sébastien Fath

La France s’est longtemps distinguée par un messianisme politique qui fait de l’Etat une quasi Eglise de substitution. François Hollande, avant son élection en 2012, avait une nouvelle fois réactivé cette « politique enchantée » dans son fameux discours du Bourget (le « rêve français » etc). Mais les flots de promesses intenables se sont heurtés à une réalité massivement constatée par les citoyennes et citoyens; au lieu de « changer la vie », les politiques ont navigué à vue, et se sont parfois servis dans la caisse. Ils ont fait la démonstration, mandat après mandat, de l’imposture du messianisme politique.

En se réclamant souvent de la « bienveillance », de l' »humilité », du refus du sectarisme (il est le seul à toujours avoir refusé de faire siffler ses adversaires), Emmanuel Macron désenchante la politique. Moins de grandes promesses, plus de pragmatisme. Moins de prêchi-prêcha, plus d’écoute des compétences de la société civile. […]

Lire la suite sur Blog de Sébastien Fath

Dans la même rubrique...

Pour ou contre la bénédiction des couples homosexuels ?

Pour ou contre la bénédiction des couples homosexuels ?

Un débat extrait du dossier sur les mutations dans les couples et les familles. Les avis divergents de deux pasteurs de l’UEPAL.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager
Ni humaine, ni efficace

Ni humaine, ni efficace

Le gouvernement prépare une nouvelle loi sur l’immigration, durcissant encore la législation. Que contient ce texte ? Réponse de Geneviève Jacques, présidente de la Cimade.

Un contenu proposé par Présence
Samu : justice pour Naomi Musenga

Samu : justice pour Naomi Musenga

Demandons justice pour Naomi Musenga, morte d’avoir été secourue trop tard, par Sébastien Fath.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog de Sébastien Fath

Agrégé d’histoire, ancien élève de l’École Normale Lettres Sciences Humaines (LSE), docteur de l’EPHE, Sébastien Fath est chercheur au CNRS, membre du Groupe Sociétés Religions Laïcités.

Derniers contenus du partenaire