Inégalités et populisme

Inégalités et populisme

Un certain nombre de changements d’importance ont eu lieu dans nos sociétés dont nous n’avons pas encore pris toute la mesure.

Un contenu proposé par Christianisme social

Publié le 8 avril 2019

Auteur : Patrick Rödel

Lire directement l’article sur Christianisme social

Nous assistons à la fin de la société de classes. Jusqu’aux années 80, à peu près, nous pouvions aborder les injustices de notre organisation sociale avec l’idée que la solidarité de la classe ouvrière pouvait mettre un frein aux appétits de profits des classes dominantes ; que celles-ci, au nom de leurs intérêts bien compris, savaient jeter du lest lorsque cela devenait nécessaire. Le marxisme apportait les concepts nécessaires pour penser les mécanismes du capitalisme et offrait le rêve d’une société enfin débarrassée de toutes les formes d’injustice.

La chute de l’URSS, la déconfiture des Partis Communistes, le matraquage idéologique des « penseurs » du libéralisme ont privé une partie de nos concitoyens des grands récits qui leur permettaient de lutter pour un avenir meilleur. On a assisté à un triomphe de l’individualisme, à l’émiettement des solidarités de classe, à l’oubli des raisons que l’on avait de s’unir pour lutter contre les injustices. « Les inégalités multipliées et individualisées ne s’inscrivent dans aucun ’grand récit’ susceptible de leur donner sens, d’en désigner les causes et les responsables, d’esquisser des projets pour les combattre. »

Ces nouvelles inégalités dont nous pouvons faire l’expérience en tant que femme, en tant que jeune, en tant que migrant, en tant que travailleur précaire, en tant que vivant dans une mégapole ou dans une banlieue éloignée ou dans une campagne isolée, en tant que vieux etc, suscitent bien des sentiments d’injustice mais sont difficilement intégrables dans un mouvement d’ensemble qui pourrait les fédérer dans une lutte pour une société véritablement nouvelle. D’où l’expérience d’une société bloquée où même les possibilités pourtant réduites de mobilité sociale qui existaient avant ne sont plus au rendez-vous. Ce que les combats des décennies précédentes avaient réussi à obtenir ou à maintenir tant bien que mal ne produit plus aucun résultat : ainsi le développement de la scolarité, l’ouverture des universités à […]

Lire la suite sur Christianisme social

Sur le même thème

Un collectif pour lutter contre le populisme

Un collectif pour lutter contre le populisme

Des élus socialistes du collectif « La gauche en commun », présentent leurs propositions pour dépasser la crise de confiance actuelle.

Un contenu proposé par
Réformer pour contrer la montée du populisme !

Réformer pour contrer la montée du populisme !

Derrière la montée en puissance des mouvements populistes, il y a un appel au secours. Point de vue du sociologue Sébastien Fath.

Un contenu proposé par
« Pour un populisme de gauche »

« Pour un populisme de gauche »

Le livre est court. Le titre est explicite. Note de lecture de l'ouvrage de Chantal Mouffe paru aux Editions Albin Michel.

Un contenu proposé par Christianisme social