politique

La « lettre des généraux », une instrumentalisation de l’armée ?

Le 21 avril, d’anciens militaires ont publié un appel à lutter contre « le délitement qui frappe notre patrie » avec la possibilité d’une « intervention de nos camarades d’active » pour protéger « nos valeurs civilisationnelles ». Réaction d'un général à la retraite.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 3 mai 2021

Auteur : Claire Bernole

Des représentants de l’armée peuvent-ils ainsi prendre la parole sur le plan politique ? Jean-Paul Thonier, général à la retraite, réagit.

« Tous les militaires ont le droit de s’exprimer sur tous les sujets. Néanmoins cette lettre, mal rédigée, est le fruit d’une démarche qui, menée de façon collective, donne l’impression que l’ensemble des militaires adhèrent à ce point de vue. En cela, elle instrumentalise l’institution. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Et si la réaction est aussi forte de la part de la ministre des Armées et du Chef d’État-major des Armées, c’est pour cette raison.

Les quelques militaires en activité qui ont signé cette tribune sont sortis du devoir de réserve attaché à leur statut. Je veux distinguer la démarche individuelle d’un militaire, officier général ou non, qui prend position dans un média ou à travers un livre sur un problème où il se sent légitime, de cette lettre ouverte qui prétend sonner le tocsin au  […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Économie : l’inflation se poursuit

Après 3,6% en février et 4,5% en mars, la hausse des prix a atteint 4,8% en avril, selon l’Insee.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Pierre Guillet, nouveau président des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens

Lors de ses Assises nationales qui ont eu lieu au Havre du 18 au 20 mars 2022, Pierre Guillet a été élu comme nouveau président des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC).

Un contenu proposé par Réforme

Présidentielle : un premier tour à haut risque

Le premier tour de l’élection présidentielle pourrait bien réserver des surprises. Nicolas Roussellier, professeur à Sciences-po, nous en explique les raisons.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Présidentielle : comment expliquer ce taux d’abstention ?

Au total, plus d’un électeur sur quatre (26,31%) n’a pas été voté le 10 avril lors du premier tour du scrutin présidentiel, une abstention supérieure de 3,8 points par rapport à celle de 2017.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast