réflexion

La planète ou les pauvres ?

Ce qu’il y a « autour » de nous n’est-il qu’un décor de théâtre dans lequel évoluent les véritables acteurs de la scène, les êtres humains ? Rien n’est moins sûr…

Un contenu proposé par Croire et vivre

Publié le 28 juin 2021

Auteur : Thomas Poëtte

Lire directement l’article sur Croire et vivre

Lors d’une discussion, un ami me dit : « La protection de l’environnement est importante, mais je préfère m’engager pour l’humain, dans le social. » Autrement dit, notre temps et notre énergie sont limités, et mieux vaut s’engager pour les êtres humains que pour le « décor » dans lequel ils vivent.

L’homme n’est pas un extraterrestre

En réalité, l’être humain fait partie intégrante de cet univers dans lequel il évolue. Il ne transcende pas le monde à la manière d’un dieu. Sa vie même dépend de l’oxygène présent dans l’atmosphère, du cycle de l’eau de notre planète, de la fertilité de la terre dans laquelle il sème sa nourriture, de la capacité des écosystèmes à décomposer ses déchets, etc. Ainsi, lorsque l’être humain abîme l’environnement, c’est aussi lui-même qu’il abîme.

Soyons lucides

Malheureusement, ce sont bien souvent les plus pauvres qui sont les plus touchés par les changements climatiques. Comme l’écrit le Pape François dans Laudato Si : « L’épuisement des réserves de poissons nuit spécialement à ceux qui vivent de la pêche artisanale et n’ont pas les moyens de la remplacer ; la pollution de l’eau touche particulièrement les plus pauvres qui n’ont pas la possibilité d’acheter de l’eau en bouteille, et l’élévation du niveau de la mer affecte principalement les populations côtières appauvries qui n’ont pas où se déplacer » (I.V.48).

Ouvrons les yeux

De plus en plus de personnes sont obligées de se déplacer pour fuir les conséquences directes ou indirectes des changements climatiques. On les appelle les réfugiés climatiques, ou les écoréfugiés. Leur nombre est difficile à estimer parce que les changements climatiques créent, ici ou là, des guerres pour l’accès aux ressources. Certains réfugiés de guerre sont donc aussi, indirectement, des réfugiés climatiques.
On pourrait encore évoquer la question des générations futures : dans quel état laisserons-nous la Terre à nos enfants et petits-enfants ?

Une fausse alternative

Pour toutes ces raisons, l’alternative entre, s’engager pour la planète ou, s’engager pour les pauvres n’a pas tellement de sens. Notre engagement doit être en faveur d’une écologie sociale, c’est-à-dire fondé sur […]

Lire la suite sur Croire et vivre

Dans la même rubrique...

La parole néolibérale détruit le « vivre ensemble »

Depuis la pandémie, ce système semble être «en crise» et de nombreux citoyens prennent conscience qu’un autre monde est possible.

Un contenu proposé par Forum protestant

Covid-19 : une situation qui s’aggrave

Pour Olivier Véran, le ministre de la Santé, la situation sanitaire est “en train de s’aggraver”. La moyenne de contaminations journalières pourrait bientôt dépasser celle du pic de la troisième vague de l’épidémie de Covid-19.

Un contenu proposé par Réforme

Le Congrès des maires s’ouvre à Paris

L’Association des maires de France (AMF) choisit son nouveau président et la ligne à adopter face à Emmanuel Macron.

Un contenu proposé par Réforme

La crise sanitaire affecte la santé mentale des jeunes

Dans son rapport annuel sur les droits de l’enfant publié mercredi 17 novembre, la Défenseure des droits, Claire Hédon, alerte sur la santé mentale des enfants.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Croire et vivre

Croire et vivre est un magazine mensuel qui veut d’abord donner à ses lecteurs « l’envie de croire » ou celle de partager leur foi. La plupart des rédacteurs appartiennent à des Églises membres de la Fédération protestante de France ou du Conseil national des Évangéliques de France.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast