Le sapin de Noël dans les écoles

Le sapin de Noël a-t-il encore sa place à l’école ?

Au nom de la laïcité, des lycéens, parents, enseignants s’insurgent contre la présence de sapins de Noël dans les écoles. Le gouvernement a publié en 2018 un vade-mecum intitulé "La laïcité à l’école".

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 2 décembre 2019

Auteur : Isabelle Clessac

Ce beau sapin, qui trônait majestueusement dans nos temples il y a quelques années, a été banni dans la plupart de nos lieux de cultes, jugé trop païen. Cherchez l’erreur ! Une utilisation séculaire La polémique ne date pas d’hier. En décembre 2004, dans un lycée de Seine-et-Marne, un modeste sapin installé dans le hall d’entrée fait réagir des élèves qui se disent très choqués par sa présence, en contradiction avec le principe de la laïcité. Le proviseur le fait retirer dès le lendemain. L’équipe éducative conteste la décision. Un communiqué est alors rédigé « l’utilisation du sapin comme symbole de vie ou de renaissance, après le solstice d’hiver, est bien plus ancienne que le christianisme ». Le sapin est réinstallé. D’autres histoires similaires se sont produites depuis. On se souvient également de la polémique sur les crèches dans des lieux publics. Le Conseil d’État a tranché : « dans les bâtiments publics, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif ». Un texte suffisamment flou pour que les polémiques ne cessent pas de sitôt.

Une opportunité d’évangélisation

En tant que chrétienne, je suis partagée. J’ai depuis longtemps décidé de ne pas accepter d’invitation la veille ou le jour de Noël par des amis athées et fiers de l’être, m’insurgeant contre ces athées qui s’offrent des cadeaux, décorent leur maison, font de bons repas… bref, fêtent Noël alors que le sens même de Noël leur est complètement étranger. Simplement pour faire comme tout le monde. Il en est de même dans les écoles publiques où, il ne faut pas se masquer la face, la majorité des enseignants sont athées. Quel sens peuvent-ils donner à ces festivités ? Parce que même si Noël n’est devenu qu’une fête commerciale pour certains, ces personnes ne peuvent nier que le mot Noël du latin (jour de la naissance) signifie fête de la naissance de Jésus-Christ. Mais je me dis aussi qu’en supposant qu’il n’y ait pas toute cette effervescence autour de Noël, si la naissance du Christ passait aux oubliettes, ne serions-nous pas les premiers attristés ? Car finalement, toute cette agitation peut être vue comme une belle opportunité d’évangélisation. Alors, ne soyons pas trop désolés de toutes ces polémiques, car dans notre société où la religion n’a plus vraiment sa place, Noël permet encore de faire briller le christianisme.

 

Fiche 16 du vade-mecum publié par le ministère de l’Education nationale :

« Dans quelle mesure est-il possible de célébrer les fêtes sécularisées dans les écoles et établissements publics d’enseignement (par exemple Noël)? La question peut être posée au sujet du sapin de Noël qui serait considéré comme appartenant à la tradition chrétienne. Issu de multiples traditions, d’abord païennes, l’arbre mêle aujourd’hui de nombreuses symboliques. Un regard historique permet de saisir les évolutions culturelles, de prendre de la distance et de voir comment chaque époque s’approprie les symboles et leur donne un sens nouveau. Le sapin, symbole d’une fête largement laïcisée, peut être installé à condition qu’il ne revête aucun caractère cultuel dans sa présentation ou dans sa décoration. »

Sur le même thème

Les coutumes de Noël vues par Luther

Les coutumes de Noël vues par Luther

Cadeaux, musique... Les coutumes ont évolué au fil des siècles. Et Martin Luther aurait fortement contribué à ces changements !

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Un, deux, trois, prêt… Noël !

« Mon beau sapin, roi des emmerdes ». Je chantonne ces quelques mots en souriant de travers. Il n’y a pas chez nous de sujet de dispute plus explosif que la thématique du SAPIN de Noël !

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer
Un sapin de Noël et une princesse protestante francophone

Un sapin de Noël et une princesse protestante

Le saviez-vous ? On doit en partie l'origine de la popularité du sapin de Noël, en France, à une princesse protestante francophone, Hélène de Mecklembourg-Schwerin (1837-1858).

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

Votre avis nous intéresse ! Abonnez-vous à un média protestant !