édito

L’espérance contre toute attente

Et si l’espérance était un horizon ? L'édito du numéro de mai-juin du Nouveau Messager.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 4 mai 2021

Auteur : Gwenaelle Brixius

Cette espérance, nous l’avons comme une ancre solide et ferme pour l’âme ; elle pénètre au-delà du voile. Lettre aux Hébreux 6, verset 19*

L’horizon est cette limite qui sépare la terre du ciel, une limite qui dans la réalité n’existe pas. C’est notre regard qui est limité. Par nature, nous ne pouvons voir tout ce qui nous entoure en une seule fois. Il nous faut bouger pour cela, nous déplacer. Pourtant, souvent, nous sommes empêchés de changer de point de vue. Nous préférons la glaise à la légèreté, la certitude à la confiance.

Et si l’espérance était un horizon ? Non comme une limite de notre perception, mais comme la promesse d’un ailleurs à contempler, d’un autre paysage à parcourir.

Une tentation existe pourtant, celle de voir l’espérance comme une Fata Morgana, cette illusion rare qui se dessine dans l’horizon et qui nous ferait prendre des nuages pour des châteaux célestes. Une autre tentation serait de voir notre espérance comme une ancre fichée au fond de l’océan, qui nous maintiendrait en place pour ne pas nous laisser dériver. Mais l’espérance n’est ni un mirage, ni un poids à traîner. L’espérance est une ancre jetée au ciel, nous dit la lettre aux Hébreux, « une ancre solide et ferme pour l’âme ». Elle est un « espérer contre toute espérance » de l’apôtre Paul, elle est un « cependant » comme l’écrivait le théologien Raphaël Picon, trop tôt disparu. « Il y a des drames terribles, des existences brisées, en lambeaux, des injustices et des violences effroyables. Mais face à cela, il y aura toujours un prophète, un sage, un poète. Il y aura toujours le Christ pour nous dire que la vie ne se réduit pas à ses échecs. Il y aura toujours un ‘cependant’ pour nous raccrocher à la vie, nous donner envie d’y croire malgré tout, envie de scruter une nouveauté encore possible, de faire le pari de l’espérance. » *

L’espérance est une attente patiente, comme l’attente nécessaire du pécheur avant qu’il ne remonte ses filets pour découvrir le fruit de son travail. Comme l’attente de guérison qui devient promesse grâce à un geste d’amitié, à une parole priée. Comme l’attente d’un avenir plus serein, après une période troublée par tant de crises. Comme l’attente du retour du beau et du bien, malgré tout. Avec un regard toujours à porter au loin, vers l’horizon. Avec assurance et fidélité.

 

* Raphaël Picon (1968-2016) in Évangile et liberté, 2014

Dans la même rubrique...

« Ça y est ! »

Un éditorial de Jean-Luc Mouton, directeur de Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

L’homme providentiel n’est pas un idéal dans la Bible

La France commémorait récemment le bicentenaire de la mort de Napoléon. L'occasion pour l'équipe d'Actu et Mojito de s'interroger sur le mythe de l'homme providentiel.

Un contenu proposé par Campus protestant

Le travail tout au long de la vie

Si l’emploi prend une place éminente dans une réflexion sur le travail, l’activité humaine ne se limite pas à cette modalité ni à la période dite active.

Un contenu proposé par Forum protestant

Enseigner le fait religieux à l’école : une erreur politique ?

La question de la laïcité à l'école est de celles qui suscitent aisément les passions. Ce livre en est une illustration. Faut-il supprimer le fait religieux de l'enseignement ? Non, bien sûr, mais chacun à sa place : la religion hors des établissements scolaires d’État.

Un contenu proposé par LibreSens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast