L’inclusion des personnes handicapées, un chemin à parcourir

Le 15 juin, la deuxième édition de la Nuit du handicap se déroulera dans une vingtaine de villes en France.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 14 juin 2019

Auteur : Fabienne Delaunoy

L’occasion de se pencher sur l’accueil des personnes handicapées au sein de l’UEPAL.

Organisée par l’Office chrétien des personnes handicapées, la Nuit du handicap souhaite promouvoir la rencontre et valoriser les talents artistiques des personnes handicapées. À Strasbourg, où une vingtaine d’associations sera présente, l’événement est coordonné par le pasteur Christian Baltzinger, chargé de mission handicap depuis 2016 au sein du service aumônerie des établissements sanitaires et médico-sociaux de l’UEPAL. La Mission handicap n’avait plus de pasteur à ce poste depuis quelques années. « L’UEPAL s’est retrouvée confrontée au vieillissement des groupes existants (Amitié, Bartimée et Malentendants, ndlr) et les personnes handicapées ne souhaitent plus forcément favoriser l’entre-soi mais faire partie intégrante de la société, explique Christian Baltzinger. Depuis quelques années, on est passé de l’intégration à l’inclusion ; cette dernière suppose que les autres fassent leur possible pour accueillir la personne handicapée. » La Mission handicap rassemble encore aujourd’hui, autour du pasteur, les trois groupes qui se retrouvent au Liebfrauenberg. « On informe aussi la société. La mentalité évolue, même s’il reste un regard qui n’est pas toujours positif », commente Dominique Condello, membre du groupe Bartimée depuis sa création dans les années 90 et représentant en Alsace de la Mission évangélique braille.

Dans l’inclusion, l’UEPAL va aujourd’hui au-delà des rencontres de groupes, même si du chemin reste à parcourir et que du retard semble avoir été pris. Ceci, notamment au regard d’associations avec lesquelles Christian Baltzinger travaille aujourd’hui et qui mènent des projets inclusifs. Vue (d’) ensemble à Hoenheim rassemble ainsi personnes handicapées et valides et la compagnie de théâtre Transparence de Bischheim propose des cours pour les enfants et les jeunes. Le pasteur collabore aussi avec la pastorale pour les personnes handicapées du diocèse catholique de Strasbourg, notamment à travers Coeur de maman et Coeur de papa qui accompagnent les parents d’enfants handicapés. Il est aussi en relation avec les collectivités territoriales et fait partie d’un groupe de réflexion francophone européen sur le handicap avec des aumôniers et pasteurs. Ce groupe prévoit de publier, mi-2019, un livre inédit dans le domaine francophone, Vademecum d’une Église inclusive.

« La Mission handicap est aujourd’hui une boîte à outils pour les pasteurs et les paroisses qui sont de plus en plus nombreux à vouloir réfléchir à la prise en compte de la différence », selon Christian Baltzinger. Elle propose ainsi des interventions et des formations dans les domaines législatif, culturel, cultuel, théologique, etc.

Aménagements et adaptations

Monique Gisselbrecht est l’une des rares pasteurs en situation de handicap en exercice dans l’UEPAL. « La Direction pensait qu’il ne me serait plus possible d’exercer mon ministère en paroisse lorsqu’en 2006, suite à une paralysie complète des membres inférieurs, le fauteuil roulant est devenu le seul moyen de me déplacer. » Mais, portée par le soutien du Conseil presbytéral et l’ensemble de la communauté paroissiale et « habitée par cette certitude que ‘la grâce de Dieu me suffira car sa puissance s’accomplit dans notre faiblesse’ (2 Corinthiens 12, v. 9), j’ai pu continuer à travailler au sein de la paroisse de Reichshoffen. » Il a fallu aménager les lieux et créer un réseau de personnes disponibles pour conduire la pasteure dans les différents lieux où elle intervient. Monique Gisselbrecht est en poste dans la même paroisse depuis 1992, car selon elle, « il ne suffit pas d’avoir un plan incliné d’accès à l’église pour accueillir un pasteur porteur d’un handicap. Celui-ci demande une organisation et un engagement différents. Il n’est pas toujours facile, lorsqu’on est sur deux pieds, de se rendre compte des difficultés rencontrées par une personne handicapée. »

Sur le même thème

Et si je donnais (aussi) du temps aux autres ?

Et si je donnais (aussi) du temps aux autres ?

Ça vous taraude depuis quelque temps : vous aimeriez bien vous engager pour les autres. Faire quelque chose dans ce monde où tout va mal. Mais comment ? Embrasser une cause, faire du bénévolat, aider ceux qui n’ont rien ? Comment choisir ?

Un contenu proposé par Inspirations
Faire face au handicap

Faire face au handicap

La naissance d’un enfant différent est toujours une épreuve pour les parents. Comment la surmonter et s’attacher à cet enfant qu’on souhaitait « comme les autres » ? Eclairage.

Un contenu proposé par Family

Au service des enfants handicapés

Natalie, kinésithérapeute, est partie six ans au Tchad avec comme objectif de travailler à améliorer la vie des enfants handicapés.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants