pédocriminalité - Monseigneur Leborgne
Abus sexuels

Lutte contre la pédocriminalité : « Nous voulons tous aller au bout »

Dans une interview accordée à Vatican news, l’évêque d’Arras et vice-président de la Conférence des évêques de France, Mgr Leborgne, explique que l’Église catholique de France ne peut “plus faire demi-tour”, après l’annonce des mesures visant à lutter contre les abus sexuels.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 10 novembre 2021

Auteur : Camille Verdi

“Nous ne pouvons plus faire demi-tour.” Mgr Leborgne ne voit pas comment l’Église catholique de France pourrait rester sourde aux souffrances des 330 000 victimes d’abus sexuels depuis 1950. “Il y a eu un pas de géant dans la reconnaissance de notre responsabilité et dans notre engagement pour une justice réparatrice”, explique l’évêque d’Arras et vice-président de la Conférence des évêques de France (CEF) à Vatican News, faisant référence aux mesures annoncées par la CEF pour lutter contre la pédocriminalité, lundi 8 novembre.

Pour lui, l’assemblée plénière des évêques a été marquée par “une fraternité authentique et vraie, [qui] amène à une vraie communion quand il faut prendre des décisions. Cela a été très important”. Un sentiment qu’il dit ressentir “aussi dans la qualité du travail (…) tout au long de cette semaine”. Ne niant pas une certaine pression des médias et de l’opinion publique, après le séisme provoqué par les conclusions de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) Mgr Leborgne à “le sentiment que nous voulons tous aller jusqu’au bout (…) nous sommes intimement convaincus que c’est le Seigneur qui nous appelle aujourd’hui, qui nous a poussés sur ce chemin et nous ne pouvons plus faire demi-tour”.

“Nous nous rendons disponibles pour ce que le Pape nous dira”

Lors de l’audition des victimes, l’évêque affirme à Vatican News avoir voulu “partir des victimes, de leurs besoins, de leur cri, et on n’a plus peur de ce qu’on va perdre ou de ce qu’on risque. Je crois qu’il y a là quelque chose de profondément évangélique, au moment de décider des résolutions à prendre pour lutter contre la pédocriminalité. En fonction des observations que ne manqueront pas de faire les visiteurs du pape François, des ajustements seront possibles. “Nous l’avons vu dans certains pays : en cas de grave manquement avéré, des évêques ont quitté leur charge. Nous nous rendons disponibles pour ce que le Pape nous dira”, confirme Mgr Leborgne.

 

 

 

Dans la même rubrique...

Les religions sont-elles compatibles avec la devise républicaine ?

Christophe Cousinié, pasteur, revient sur le triptyque républicain largement partagé par les principaux mouvements religieux en France.

Un contenu proposé par Campus protestant

Laïcité : quelques idées fausses

Évoquer la laïcité dans le contexte français, c’est susciter aussitôt des réactions contrastées et des polémiques fondées très souvent sur des préjugés, des idées reçues et des fantasmes. Il est temps de se réapproprier la notion de laïcité.

Un contenu proposé par Réveil

L’agriculture française : révélateur des limites de l’engagement écologique du politique

Qui critique la manière dont la France entend mettre en œuvre les directives (pourtant modérées) de la Politique Agricole Commune ? Un groupuscule gauchiste ? Un lobby d’agriculteurs bios ? Non : la Commission Européenne !

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Le débat gauche-droite, confisqué ou disparu ?

Emmanuel Macron, comme le suggèrent nombre d’observateurs, a-t-il organisé et structuré sciemment le débat politique entre lui et l’extrême droite pour effacer le face à face entre la droite et la gauche ? Ou le mal est-il bien plus profond et général dans le monde ?

Un contenu proposé par Réforme