Michel Rocard, le minoritaire qui avait raison sur l’essentiel

Avec la disparition de Michel Rocard, la France perd un grand homme politique. Le billet de Sébastien Fath.

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath

Publié le 4 juillet 2016

Auteur : Sébastien Fath

Lire directement l’article sur Blog de Sébastien Fath

Avec Michel Rocard (1930-2016), qui s’en est allé le 2 juillet 2016, la France vient de perdre l’un de ses hommes politiques les plus clairvoyants depuis Pierre Mendes-France. Qu’on ne s’y trompe pas: au sein de la ‘gauche’ actuelle, la plupart de ses pseudo-héritiers l’ont, en réalité, trahi, lâché, renié, au profit d’une ‘gauche’ étatiste, démago, doctrinaire et loin du peuple, avatar peu glorieux hérité de la fin des années Mitterrand.

La “deuxième gauche” que défendait Michel Rocard était tout le contraire: il prônait le principe de subsidiarité, l’importance de l’évaluation par les citoyens des politiques publiques, le pragmatisme et la responsabilisation de tous. […]

Lire la suite sur Blog de Sébastien Fath

Dans la même rubrique...

Protéger les mineurs étrangers

Protéger les mineurs étrangers

Partout en France, les permanences de La Cimade voient arriver des centaines de jeunes rejetés par le système de protection de l’enfance et menacés d’être expulsés.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos
Droits de l’homme : entretien avec Jean-Luc Bianco

Droits de l’homme : entretien avec Jean-Louis Bianco

Président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco, tire le bilan du colloque au Sénat sur les 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’homme.

Un contenu proposé par

La non-violence, une solution efficace ?

Refuser la violence ne signifie pas nier le conflit, ou ne rien faire, mais proposer d’autres voies pour y répondre. Les explications de Jean-Marie Muller, philosophe et penseur de la non-violence.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog de Sébastien Fath

Agrégé d’histoire, ancien élève de l’École Normale Lettres Sciences Humaines (LSE), docteur de l’EPHE, Sébastien Fath est chercheur au CNRS, membre du Groupe Sociétés Religions Laïcités.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants