Noël et les cadeaux

Noël et les cadeaux

Pour le chrétien, au cœur de la fête de Noël, il y a la naissance de Jésus, incarnation de Dieu dans notre humanité. Pourtant, une tradition vient brouiller les cartes : celle de s’offrir des cadeaux. Un sujet qui a inspiré la rédaction du journal.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 25 décembre 2017

La rédaction, au moment de parler de Noël, s’est retrouvée à échanger sur les cadeaux, thème à la fois anecdotique et incontournable. Avec humour, elle a donc souhaité partager avec vous, lecteurs, toutes les réactions et histoires que lui inspire cette question des cadeaux à Noël.

Un casse-tête
Anne-Marie Balenbois 
Faire des achats, oui mais lesquels ? En ce qui me concerne, j’éprouve plus difficile de trouver des idées de cadeaux pour un homme que pour une femme. Une année, j’ai eu la mauvaise pensée d’interroger directement mon frère et mon beau-frère. Mon frère me répondit : Je n’ai pas besoin de te répondre, car si tu m’aimes, tu sauras ce qui me fait plaisir. Quant à mon beau-frère : Je ne sais pas quoi te dire, car si j’ai envie de quelque chose, je me l’achète, et si je n’en ai pas les moyens, toi non plus ! Merci beaucoup à tous les deux pour cette belle coopération, avec ça il a fallu que je me débrouille toute seule. Ils auraient mérité que je leur achète une cravate rose à pois vert !

L’orange de Noël
Éliane Humbert 
La fête de Noël de l’école du dimanche (vers 1946) : un immense sapin décoré d’étoiles, de guirlandes et de bougies est dressé dans le temple. Moment magique où les moniteurs et monitrices allument les bougies… Tous les yeux scintillent dans la pénombre. Des Éclaireurs, armés chacun d’un éteignoir ou d’une éponge mouillée fixés au bout d’une longue baguette, veillent attentivement, prêts à éteindre immédiatement la bougie qui ferait fumer une branche. Il y a d’ailleurs un seau d’eau, caché derrière le pied du sapin.
À la fin de la fête, tous les enfants, même les trop jeunes pour être déjà à l’école du dimanche, reçoivent émerveillés un cadeau rare : une orange. Fruit exotique, parfumé, coloré, lumineux, rond et doux comme une jolie balle dans les petites mains. Quelques uns essaient de le croquer à belles dents… et apprennent qu’il faut un peu de patience pour se régaler. On le rapporte précieusement à la maison, et alors quelle fête !

Qui apporte les cadeaux ? Sûrement ce bon vieux Père Noël !
Denise Cousty
Un sapin entouré de paquets le matin de Noël, l’émerveillement des enfants – les tout-petits, les plus grands aussi – le déballage, sans attendre le lever des parents… Tout cela fait partie de la tradition de Noël, du Noël de notre enfance, puis de celui de nos enfants… Mais au fait, qui apporte les cadeaux de Noël ? Parler de Père Noël, est-ce bien ? Faut-il du mystère autour de « la belle nuit de Noël » ? D’où vient cette tradition que certains parents s’efforcent de conserver le plus longtemps possible, alors que d’autres y sont farouchement opposés ? Arrivés au CP, généralement le bouche à oreille fait qu’un beau jour vos enfants vous disent : Il n’existe pas, le Père Noël. Alors, aurons-nous tout de même des cadeaux ? Le trajet du merveilleux à la désillusion est alors amorcé mais bien souvent, lorsqu’il y a dans la fratrie un plus petit, le plus grand montrera qu’il y croit toujours. Et ainsi de suite. Ne faisons-pas nous-mêmes semblant d’y croire encore ?

Liste et revente
Anne-Marie Balenbois 
Dans toutes les familles, il y a des cadeaux qui font plaisir et d’autres… moins. Pour éviter les déceptions, la cruelle grimace des gens mal élevés qui ne savent pas simuler le ravissement (la mère de famille qui reçoit une friteuse, l’adolescent les œuvres complètes de Descartes, par exemple), on a inventé les listes, surtout pour les enfants. Parents et grands-parents peuvent alors courir, car si le jouet convoité est à la mode, il y a de bonnes chances qu’il soit vite en rupture de stock. Si l’erreur est faite et que l’on se retrouve avec un objet qui déplaît, la nouvelle tendance est de s’en débarrasser au plus vite. Les sites de revente sur internet connaissent un succès grandissant, dès le 26 décembre. Un peu triste de revendre à (forcément) bas prix ce qu’un proche a (peut-être) eu du mal à trouver ? La formule magique « c’est le geste qui compte » a parfois du mal à passer. Mais s’attendre à être très gâté c’est aussi prendre le risque d’être déçu. Esprit de Noël, où es-tu ?

La magie est ailleurs
Marine Garnier
L’image tremblote un peu. En fond, le brouhaha des conversations, des rires. La caméra se fixe d’abord sur la table, bien dressée, prête à accueillir le repas. Puis elle tourne. Zoom sur le sapin, et le champ descend sur trois bambins. Noël 1995. Mon frère et moi découvrons avec plaisir les quelques présents déposés sous le sapin par notre famille. Ici un livre, là un jeu de société… Les sourires, les remerciements. Les parents qui veillent à ce que tous les cadeaux soient bien trouvés et ouverts. Au milieu de ce déluge de papiers brillants, mon cousin d’à peine deux ans. Le regard plein d’incompréhension à toute cette agitation. Quand un bruit ou un mouvement d’un papier cadeau jeté retient toute son attention. Derrière, son papa qui cherche à lui montrer la jolie peluche reçue en cadeau. Mais qu’importe. Les petites mains ont déjà saisi le papier. Les yeux sont absorbés par toutes ses couleurs. Les oreilles sont prises par le bruissement de l’enrobage du jouet, sourdes aux appels des parents pour faire remarquer le présent. La magie de Noël peut prendre des formes bien différentes !

Noël chez Fatima
Éliane Humbert
Dis-moi Fatima, vous fêtez Noël chez vous ?
Oui, on fait la fête en famille, on se rassemble tous et on mange bien, très bien même !
Et vous échangez des cadeaux ?
On fait des cadeaux aux enfants, pour Achoura, début octobre, ou bien pour la naissance du prophète. Cette année c’est début décembre. On leur achète des habits neufs.
Pas des jouets ?
Si… Les autres enfants reçoivent des cadeaux pour Noël et à la rentrée ils en parlent à l’école… Alors pour que les nôtres soient comme les autres, on leur fait aussi des cadeaux pendant cette période, pour les fêtes musulmanes ou chrétiennes ou bien au Nouvel an. Aussi on met un sapin sur le balcon, avec des guirlandes de lumières de toutes les couleurs… Ça fait joli, et ça rend le quartier plus gai le soir quand il fait déjà nuit.

Presse régionale protestante

Retrouvez d’autres articles de Paroles Protestantes Paris sur le site de la Presse régionale protestante.

 

 

Dans la même rubrique...

L’accouchement sous « X » : qu’en est-il de la filiation ?

L’accouchement sous « X » : qu’en est-il de la filiation ?

L’accouchement sous « X » permet à toute femme d’accoucher sans avoir à révéler son identité. Un fait qui interroge.

Un contenu proposé par Proteste

Fin de vie : pistes de réflexions de Marion Muller-Colard

La théologienne et écrivaine Marion Muller-Colard, nommée au Comité consultatif national d’éthique (CCNE) fin décembre 2017, apporte des pistes de réflexions autour de la fin de vie.

Un contenu proposé par Campus protestant
Le plan pauvreté : qu'en pensent les responsables associatifs protestants ?

Le plan pauvreté : qu’en pensent les responsables associatifs protestants ?

Prise de conscience, volonté, déceptions et absences, le plan pauvreté vu par des responsables associatifs protestants.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire