ÉDITO

Pâques n’est pas le printemps

La contemplation du printemps est une ode à la vie particulièrement précieuse en ces temps troublés. Sur des rameaux désolés explosent des bourgeons puis des feuilles, selon un processus à chaque fois surprenant et pourtant immuable.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 1 avril 2022

Auteur : Marc de Bonnechose

La contemplation du printemps est une ode à la vie particulièrement précieuse en ces temps troublés. Sur des rameaux désolés explosent des bourgeons puis des feuilles, selon un processus à chaque fois surprenant et pourtant immuable.

Vivre nécessite du temps

Le plus étonnant dans cette transformation est la vitesse vertigineuse qui semble les animer. Alors que d’abord on ne remarque rien des petits changements intervenus. Mais tout prend soudain sens et l’arbre sec a changé de couleur et d’aspect, comme s’il fallait un certain pourcentage de feuillage vert pour que notre regard prenne conscience que la mort de l’hiver a basculé vers la vie. Ce temps nécessaire à notre regard pour percevoir les changements du monde est une caractéristique de notre humanité. Il faut du temps pour que les choses prennent sens, que nos observations modifient ce que l’on pense.

L’invisible est primordial

Nous ne remarquons pas non plus les choses souterraines, comme la capacité incroyable de certaines cellules à changer de fonction pour devenir bourgeons, ou la poussée extraordinaire de la sève. Or cet invisible est infiniment précieux car il est cette force vitale qui permet de ressurgir d’une cave ou d’un trou après un échec, un désespoir ou un bombardement.

Le printemps de l’Ukraine est à souhaiter, comme le nôtre. Le printemps marque cet espoir que la vie sera de nouveau plus forte que les forces qui l’assaillent, que la solidarité donnera sens à l’humanité. Il marque l’espérance que sera mis au grand jour ce qui dans l’humain dépasse l’Homme, que la prière des uns pour les autres a du sens et un exaucement tangible.

Rupture de Pâques

Pourtant, le message de Pâques est bien différent de ce cycle de la vie et de la force vitale dont l’être humain peut faire preuve au milieu des obstacles qu’il rencontre.

À Pâques, point de tout cela. Seule est palpable la réalité brute et immédiate de l’absence d’un corps dans un tombeau. C’est un choc et non un processus. Et seule compte la question posée aux visiteuses qui s’enfuient, par leur conscience incapable de comprendre. « Et toi, quelles sont ces morts au milieu desquelles tu cherches le vivant ? »

Dans la même rubrique...

Éducation : une école dédiée au métavers bientôt en France ?

Un “Metaverse College” devrait ouvrir ses portes au mois d’octobre prochain dans le quartier de La Défense, près de Paris.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Présidentielle : les femmes se sont plus abstenues que les hommes

Qui sont les abstentionnistes et pourquoi ont-ils fait le choix de ne pas voter ? Une étude BVA s’est penchée sur ce sujet.

Un contenu proposé par Réforme

Emmanuel Macron, investiture ou intronisation ?

Inspirée de la tradition monarchique, l’investiture d’Emmanuel Macron samedi 7 mai, marque une particularité française.

Un contenu proposé par Réforme

Retour sur le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Le débat d’entre-deux-tours a pris la forme d’un examen de rattrapage pour Marine Pen en net progrès, moins imprécise et confuse cette fois, mais toujours dominée par la technicité d’un président en exercice, au ton un peu trop professoral.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast