Procès du 13-Novembre
Justice

Procès des attentats du 13-Novembre : 350 témoignages de victimes ou de proches

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis se poursuit. En cinq semaines, 350 victimes auront témoigné devant la cour d’assises spéciale.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 26 octobre 2021

Auteur : Camille Verdi

Jusqu’à jeudi 28 octobre, des victimes et des proches de personnes décédées lors des attentats du 13 novembre 2015 défilent à la barre de la cour d’assises spéciale, à Paris. Au rythme d’une toutes les trente minutes. En cinq semaines, 350 témoignages poignants auront été recueillis, chiffre Ouest France. Avec ses mots, chaque partie civile a décrit son 13-Novembre. Ce soir-là, tous étaient venus passer du bon temps. Mais tous ont été confrontés à l’horreur et à la mort au Stade de France, aux terrasses des restaurants ou au Bataclan.

Cécile, présente au Bataclan, évoque “comme un champ de blé qui se couchait dans la fosse. Bizarrement, cette image m’a soulagée. Je crois que mon cerveau ne voulait pas voir ce qu’il se passait”. Quant à Olivier, il raconte comment il a perdu un ami à la terrasse du Carillon. “Des balles, cela fait ça : boum ! Boum ! Boum !​”, crie-t-il sept fois, levant un bras en l’air et plongeant la salle d’audience dans le silence le plus complet.

La victime oubliée

Mais ces cinq dernières semaines ont également permis de se souvenir de Manuel Dias, 63 ans. Il est l’unique mort du Stade de France. Chauffeur de car, il avait conduit depuis Reims des spectateurs du match France-Allemagne. À la barre, sa fille a mis l’accent sur le fait que dans les esprits, beaucoup ont oublié qu’il y avait eu un mort à Saint-Denis le 13 novembre 2015. Certains n’associent pas cet attentat à la terrible soirée du 13-Novembre. “Le Stade de France, c’était quel attentat déjà ? Le devoir de mémoire prime. Et je trouve regrettable qu’on ne sensibilise pas davantage les jeunes sur ce qu’il s’est passé” , commente-t-elle.

Si pour certaines parties civiles le pardon semble impossible, d’autres comme Nicolas, rescapé avec son épouse du Bataclan, déclare : “Jugez-les [les accusés] ! Montrons-leur les vraies valeurs de notre société ! Et oublions leurs noms à jamais !”

 

Dans la même rubrique...

Téléthon 2021 : les promesses de dons atteignent 73,6 millions d’euros

En promettant de donner 73 622 019 euros, les Français ont été plus généreux que l’an dernier, à l’occasion du Téléthon.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

« Invitation personnelle »

L'édito du numéro de novembre dont le dossier de Une est "Mieux comprendre les maladies psychiques". Par Corine Gendreau, rédactrice en chef du mensuel Ensemble.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Quand des laïcs créent leur couvent

Les communautés monastiques chrétiennes laïques – hors de toute institution ecclésiale – se multiplient en Suisse et en Europe.

Un contenu proposé par Réformés

Qui s’engage dans la durée ?

Vagabondage professionnel, amitiés éphémères, butinage spirituel… l’heure n’est plus à s’engager dans la durée. Pourtant, un engagement bien pensé offre d’affirmer sa liberté. Mais pour quoi et pour qui s’investir à long terme ?

Un contenu proposé par Fédération de l’Entraide Protestante