Protestantisme et bonheur : oh happy days ?

Protestantisme et bonheur : oh happy days ?

Bac philo 2014 : le bonheur est à l'honneur ! On en parlait justement il y a quelques mois. Retour sur un indice calculant le bonheur collectif !

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath

Publié le 26 novembre 2013

Auteur : Sébastien Fath

Lire directement l’article sur Blog de Sébastien Fath

Pierre Le Roy est fondateur de Globeco. Il a été le premier à construire un indice du bonheur mondial, en partant d’une base 100 en l’an 2000.

Il en suit depuis l’évolution annuelle et propose un classement des 60 principaux pays du monde (ceux qui compte plus de 3 à 4 millions d’habitants).

L’échelle mesure le bonheur collectif à partir de données qualitatives (quantifiables) qui viennent conforter (ou dégrader) les résultats purement économiques.

Voici ces catégories:

  1. paix et sécurité
  2. liberté, démocratie, droits de la personne humaine
  3. qualité de la vie
  4. recherche, formation, culture

Les spécialistes des Églises issues de la Réforme noteront que l’expert pointe avec insistance le rôle du protestantisme.

Les neuf premiers pays du classement (!) se trouvent en effet être à majorité protestante, ou à forte composante protestante. Hasard ou corrélation ? Le protestantisme serait-il un des facteurs culturels qui contribuent à rendre une société heureuse ? […]

Lire la suite sur Blog de Sébastien Fath

Dans la même rubrique...

Convertir nos solitudes

Si la solitude forcée provoquée par le confinement a d’abord été une solitude « de peur », elle a pu aussi être l’occasion d’une prise de conscience, selon Frédéric Rognon.

Un contenu proposé par Forum protestant

Prévention du suicide : Victor Costa, réalise un film choc

Connu pour la websérie « Ma femme est pasteure », le réalisateur Victor Costa, revient sur son parcours et son engagement contre le suicide.

Un contenu proposé par Campus protestant

Les associations de Montpellier soumises à une charte de la laïcité

Le maire Michaël Delafosse a annoncé conditionner les subventions publiques à la signature d’un document en sept points émis par le gouvernement.

Un contenu proposé par

Un cours de religion à l’école publique

Lors de la séparation entre les Églises et l’État en 1905, l’Alsace-Moselle était allemande. Aussi aujourd’hui encore, à l'école primaire, une heure hebdomadaire y est dédiée à l’enseignement religieux.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog de Sébastien Fath

Agrégé d’histoire, ancien élève de l’École Normale Lettres Sciences Humaines (LSE), docteur de l’EPHE, Sébastien Fath est chercheur au CNRS, membre du Groupe Sociétés Religions Laïcités.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram