« Ma chatte Rosalie est comme mon bébé »

Quand l’animal et son maître deviennent inséparables

La présence d’un animal fait souvent du bien à des personnes qui se sentent seules. Louise Halter ne pourrait plus se séparer de son petit félin.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 10 août 2017

Auteur : Fabienne Delaunoy

La retraitée a recueilli une chatte tigrée, chez elle à Barr, il y a un an et demi. Depuis, toutes les deux sont inséparables. « À l’époque, Rosalie avait à peine un an et demi. C’était un chat maltraité qui avait été recueilli par une association (1) qui l’avait soigné, nourri et vacciné. » Confié à une famille d’accueil pour être sociabilisé, l’animal attendait un nouveau foyer après ce passage transitoire. « C’est une amie de mon fils et de son épouse qui avait Rosalie chez elle. Ils m’en ont parlé parce qu’elle recherchait une famille d’adoption. »

Louise Halter vivait seule depuis sept ans, suite à la disparition de son mari. « On avait des animaux à la maison quand j’étais enfant mais après, je n’en ai plus eu. » Son fils et son épouse lui avaient bien conseillé de prendre un animal pour se sentir moins seule mais c’est en voyant la photo de Rosalie sur Internet que la sexagénaire a craqué. « Aujourd’hui, je ne pourrais plus m’en séparer. Elle est devenue comme mon enfant. » Après la période de découverte mutuelle, pendant laquelle Rosalie était un peu craintive, la chatte suit désormais partout sa maîtresse. « Ça fait du bien de la voir le matin quand je me réveille. Elle dort avec moi, sur le lit. Quand je mange, elle est assise sur la chaise à côté de moi et me regarde l’air de dire, ‘Tu m’en donnerais bien un bout hein ?’. Elle vient quand je l’appelle. Le soir, quand je tricote ou regarde la télé, elle se colle à moi pour que je la caresse. Et quand elle ne va pas bien, je me fais du souci, comme si c’était mon enfant. »

Bientôt, Louise Halter va devoir s’absenter trois semaines pour suivre une cure. C’est la première fois qu’elle et Rosalie seront séparées si longtemps. « J’appréhende un peu de la laisser. Je me suis renseignée sur les pensions et vais en visiter pour m’assurer qu’elle y sera bien. Mais elle va me manquer. »

(1) Les Chats’sociés – http://chatssocies.weebly.com

Commentaires

Dans la même rubrique...

Couloirs humanitaires : les premières familles sont arrivées en France

Mercredi 5 juillet, quinze membres de familles syriennes ou irakiennes ont été accueillies à Roissy (près de Paris) par les institutions chrétiennes à l’origine des couloirs humanitaires.

Un contenu proposé par Réforme

La PMA possible pour les couples de femmes

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a remis le 27 juin son avis sur l’ouverture de l’Assistante médicale à la procréation (AMP) aux couples de femmes et sur la gestation pour autrui (GPA).

Un contenu proposé par Réforme

La passion animale et ses dérives

Cinq questions à Jean-Pierre Digard, anthropologue et ethnologue, spécialiste de la domestication animale. Un article du dossier d'été sur les animaux de compagnie.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 37 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire