Courage

Se mettre en retrait

Christophe Verrey, pasteur du Foyer de Grenelle, invite à faire de ce temps de confinement une expérience pour soi.

Un contenu proposé par Blog pop

Publié le 20 avril 2020

Auteur : Christophe Verrey

Lire directement l’article sur Blog pop

Le confinement n’a pas que du mauvais, du moins si tu ne te laisse pas envahir par ce sentiment de solitude trop forte, lorsque toutes tes relations sociales habituelles te font défaut ; ou par l’insupportable attente d’une sortie de confinement qui semble, comme un mirage, s’éloigner lorsqu’on s’en approche…
Il peut aussi être l’occasion de te mettre en retrait, pour faire un bilan sur ta vie, au moins partiel, et pour la confier à la Transcendance, en t’élevant un peu spirituellement.

Révélation intérieure

N’est-ce pas ainsi que le prince Siddhartha Gautama, à l’écart sous un arbre, ayant connu l’éveil, est devenu le premier Bouddha ?
N’est-ce pas ainsi que le marchand Abū al-Qāsim Muḥammad, à l’écart dans une grotte, ayant reçu la révélation du Koran par Allah, est devenu le prophète Mohamet ?
N’est-ce pas ainsi que le prince d’Egypte Moïse, à l’écart sur la montagne du Sinaï, ayant reçu des mains de YHWH les Tables de la Loi, les 10 commandements de la Torah, est devenu le plus grand prophète de la Tradition juive ?
Tu vois, il y a des précédents !
Bien sûr, tout le monde ne peut pas avoir été choisi par la Transcendance pour la révéler aux hommes. Et puis, avons-nous encore besoin d’autre révélation ? Les hommes ont déjà du mal à accepter celles-là…
Pourtant, ce serait peut-être intéressant pour toi de te pencher sur les traditions, ou d’entrer en méditation, pour découvrir en toi ce Dieu qui s’y cache, quelle que soit sa forme ou son nom. Peut-être cette révélation-là, la tienne au fond de toi, pourrait transformer ta vie comme elle a transformé celle des ceux qui s’y sont livrés en confiance…

Dieu ou démon

Car que sais-tu de ces profondeurs que tu portes en toi ? Les crains-tu ? Tu peux, car des démons s’y cachent : à toi de les éviter ! Tu n’es pas tout seul, des forces de lumière sont là aussi, qui peuvent t’aider contre les forces obscures ! Tâche de les trouver en toi !
Tes pensées profondes, personnelles, issues de tes expériences, surtout mal vécues, ne les affronte pas seul, seule, sans l’aide d’une oreille attentive et bienveillante, qui peut aussi écarter certains écueils…

Jésus se retira…

Sais-tu que Jésus de Nazareth (Matthieu 4:1) contraint et forcé, lui aussi, a été « conduit par l’Esprit au désert, pour être tenté par le diable » et que ce ne fut probablement pas si facile pour lui ? C’est seulement après cela qu’il a pu décider de se mettre en route, au service du Père…
Jésus se retire souvent à l’écart, d’après les Evangiles. Et pas seulement pour prier tranquille, ce qui est l’une des meilleures raisons de faire, tant il est vrai que la prière s’accorde mal avec un rythme trépidant et suppose paix et tranquillité pour pouvoir entrer en communication avec la Transcendance… Jésus a besoin qu’on lui fiche la paix, lorsqu’il est en ligne directe avec son Père des cieux !
Mais il a besoin aussi parfois de calme et de tranquillité, par exemple pour accueillir la nouvelle de la mort de Jean-Baptiste, pour en faire son deuil : « ayant appris que Jean avait été livré, Jésus se retira en Galilée ». (Matthieu 4:12) En Galilée, c’est-à-dire chez lui, dans sa maison, très probablement, à Capernaüm. Pour se remettre du choc.
Jésus a besoin de se retirer, encore, pour fuir la foule qui le harcèle. Dur d’être une star !

En Matthieu 12:15 « Jésus se retira… Beaucoup le suivirent ; il les guérit tous ». Guérisseur, il sait être au service des malades, mais il a aussi besoin de repos, de ressourcement. Et même s’il traverse le lac ( ce sont les disciples qui rament, il peut se reposer, à moins qu’un petit vent ne les aide), ils le suivent encore, pour se faire guérir et l’écouter. Même s’il se retire encore plus loin, s’il voyage dans les contrées étrangères, dans la région de Tyr et de Sidon, une étrangère vient encore le harceler. La maladie ne le quitte pas, même si elle est différente à chaque fois. Mais même si c’était une pandémie, Jésus n’a jamais guéri tout le monde, il n’est venu guérir que d’une seule maladie, la plus terrible, ou plutôt le but ultime : la mort !
Pour l’évangile de Jean, même, non seulement il fuit, découragé, un lieu où la foule ne le croyait pas, mais encore il se cache !
Ne dois-tu pas toi aussi te cacher de ce mal, que nul pour l’instant ne sait guérir ? … Et une fois caché/cachée, quel bonheur si dans ta solitude tu sens alors une présence bienveillante et aimante qui te dit : que fais-tu là ?
Courage !

Lire la suite sur Blog pop

Vous pourriez aimer aussi

C’est quand la fin de la pandémie ?

Christophe Verrey, pasteur du Foyer de Grenelle, nous questionne sur notre façon de vivre l’attente de la fin de l’épidémie.

Un contenu proposé par Blog pop

Ceux qui sont au front

Christophe Verrey, pasteur du Foyer de Grenelle, porte ses pensées vers toutes celles et ceux qui sont directement confrontés à l’épidémie.

Un contenu proposé par Blog pop
Allô, allô à la Mission populaire

Allô, allô à la Mission populaire

De Trappes à la Rochelle, les différentes fraternités ont mis en place des chaînes d'appel téléphoniques pour garder le contact avec leurs participants.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog pop

La Mission populaire évangélique dit « La Miss Pop » est une institution protestante française d’éducation populaire. Dans Blog pop, découvrez les réflexions et témoignages de ses animateurs.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram