Surpopulation carcérale : quelle politique pénale propose Benoît Hamon ?

Développer les peines alternatives, légaliser la consommation du cannabis, deux mesures prônées par Benoît Hamon.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 12 avril 2017

Benoît Hamon, candidat à l’élection présidentielle de 2017 pour le Parti Socialiste, était l’invité lundi 10 avril de la Fédération protestante de France. La rencontre était animée par Réforme.

La question de Brice Deymié, aumônier national aux prisons :

À l’heure actuelle, nous avons 69 430 détenus dans les prisons françaises. Jamais en temps de paix il n’y a eu un tel taux d’occupation des prisons. Les aumôniers de toutes les religions sont témoins de l’intimité au cœur de la détention, témoins de la souffrance liée à l’incarcération. Quelle serait votre politique pénale en la matière, et serait-elle forcément liée à la souffrance, la souffrance qui peut être souvent destructrice et source de beaucoup de malheur ?

Benoît Hamon : Sujet ô combien difficile que celui-là, sur lequel j’ai des positions qui sont probablement minoritaires, encore que, dès lors que ce dialogue existe avec nos concitoyens, des positions qui se fondent parfois sur l’émotion, les pulsions et les préjugés, se transforment très vite quand on donne des arguments. Je pense que la punition ou la peine ne doit pas être synonyme de souffrance ni d’ailleurs de détention. Je suis assez frappé qu’un quinquennat de gauche se termine par l’annonce de la création de 10 000 places de prison. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Vous pourriez aimer aussi

Laïcité : Benoît Hamon pour le strict respect de la loi de 1905

Pour Benoît Hamon, « la laïcité n’est pas une valeur, c’est un principe ».

Un contenu proposé par

Sécurité nationale et dissuasion nucléaire : le programme de Benoît Hamon

Benoît Hamon livre sa vision de la défense, en insistant sur le respect des frontières et une coopération européenne renforcée.

Un contenu proposé par

Benoît Hamon en faveur d’une allocation du « bien vieillir »

Benoît Hamon veut recruter des aides-soignants dans les maisons de retraite, mais aussi créer une « taxe robot » pour financer la protection sociale.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast