Thibaut Delaruelle, pasteur à Nice, raconte l’attentat du 14 juillet

Pasteur de l'Église protestante unie à Nice, Thibaut Delaruelle était à proximité du lieu de l’attentat. Il relate ce qu’il a vu et tire les leçons du drame.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 21 juillet 2016

Auteur : Frédérick Casadesus

Pouvez-vous nous raconter ce que vous avez vécu ?

Vendredi soir, avec ma femme et nos deux enfants, en compagnie d’un couple de nos amis, nous sommes descendus vers la promenade des Anglais pour admirer le feu d’artifice. Après le spectacle, nous avons choisi d’aller boire un verre. À peine avions-nous quitté les lieux que nous avons vu sur notre gauche une foule se précipiter vers nous, hurlant, bousculant tout sur son passage dans un mouvement de panique indescriptible, accompagné de détonations que je n’ai pas pourtant perçues très clairement. Comme par réflexe, j’ai essayé de savoir ce qui se passait. J’ai conduit mon fils à l’abri d’un petit parking à scooter, en quelques secondes. Nous ne comprenions pas ce qui se passait. Les gens fuyaient quelque chose, mais quoi ? J’ai pensé qu’il était prudent de suivre le mouvement de la foule, j’ai empoigné mon fils et nous avons couru – je dois préciser que, depuis plusieurs jours, inquiet de l’hypothèse d’un attentat, je ne sortais jamais sans chaussures de sport et que ce soir-là, sans rien révéler de mes inquiétudes, j’avais encouragé mes enfants à se chausser de baskets. Heureusement, ma femme nous a vus et fait entrer dans le bar où elle avait trouvé refuge : le « Bubbles ». Je tiens à citer l’établissement parce que ses responsables se sont conduits de manière plus qu’honorable, ouvrant la porte à qui voulait se protéger, alors que je sais que cela ne s’est pas passé de la même façon partout dans la ville.

À quel moment avez-vous compris qu’il s’agissait d’une attaque ?

Presque aussitôt. Dans un premier temps, il y avait l’incertitude de savoir si les bruits que nous entendions n’étaient pas liés à des pétards, […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

« Nous avons collectivement oublié Dieu »

Gérard Siegwalt interrogé ici par Marion Muller-Collard constate que notre civilisation aux prodigieux savoirs et moyens est marquée par l’oubli de Dieu.

Un contenu proposé par Campus protestant

Ouverture de la vaccination pour les 12-18 ans

Ce mardi 15 juin démarre la campagne de vaccination pour les adolescents. Le Comité consultatif national d’éthique est réservé.

Un contenu proposé par Réforme

L’homme providentiel n’est pas un idéal dans la Bible

La France commémorait récemment le bicentenaire de la mort de Napoléon. L'occasion pour l'équipe d'Actu et Mojito de s'interroger sur le mythe de l'homme providentiel.

Un contenu proposé par Campus protestant

« L’Église ne peut être réduite à la spiritualité »

La pasteure Catherine McMillan défend qu’il est de leur responsabilité première que de prendre parfois position politiquement.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants