Un déconfinent en pointillés
Prudence

Un déconfinement en pointillés

Le Premier ministre a détaillé un premier plan de déconfinement à partir du 11 mai. Des inconnues demeurent tant l’épidémie n’est pas sous contrôle.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 29 avril 2020

Auteur : Massimo Prandi

Déconfinerons, déconfinerons-nous pas le 11 mai ? La question mérite d’être posée après l’intervention d’Édouard Philippe à l’Assemblée nationale, ce mardi 28 avril. Oui car l’arrêt partiel des précautions draconiennes imposées aux Français est désormais explicitement conditionné à la poursuite de la trajectoire positive – quoique très progressive et lente – de l’évolution de la pandémie en France. “Si à l’approche du 11 mai, le nombre de nouveaux cas journaliers n’était pas dans la fourchette prévue, alors nous devrions en tirer les conséquences. Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas au 11 mai”, a dit fort et clair le chef du gouvernement.

Trois critères

Trois critères régiront cette décision qui ne sera communiquée que le  […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Vous pourriez aimer aussi

François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, s’est entretenu mardi avec Emmanuel Macron. Il répond aux questions de Réforme sur cette visioconférence.

Les responsables de cultes en visioconférence avec l’Elysée

François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, s’est entretenu mardi avec Emmanuel Macron. Retour sur cet échange.

Un contenu proposé par

Faut-il réhabiliter l’Etat ?

La crise met en évidence l’importance des services publics en Europe.

Un contenu proposé par L’esprit européen

L’allocution d’Emmanuel Macron vue d’ailleurs

Le discours d’Emmanuel Macron était très attendu, lundi 13 avril. Décryptage protestant et francophone de l'allocution présidentielle.

Un contenu proposé par Campus protestant
Emmanuel Macron : un discours teinté d'espoir

Emmanuel Macron : un discours teinté d’espoir

La troisième allocution présidentielle sur la pandémie du Coronavirus aura été entièrement à l’enseigne de l’espoir. Finie la référence à la guerre. Ce mot n’a pas été prononcé une seule fois.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram