LAÏCITÉ

Vigie de la laïcité

En réponse à la loi confortant le respect des principes de la République, treize intellectuels annonçaient en juin dernier dans "Le Monde" la création de la Vigie de la Laïcité, organisme chargé de la veille, de la formation et de l’information à propos de la déclinaison politique et sociale de ce principe républicain.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 17 septembre 2021

Auteur : Valentine Zuber

L’objectif : réintroduire une pensée réflexive et nuancée qui puisse éclairer les concitoyens, de quelque tendance qu’ils se réclament à ce sujet.

L’année passée a été marquée par un renouveau et un durcissement jamais égalé du débat sur les questions liées à la définition et la place à donner à la laïcité et aux valeurs républicaines, dans nos institutions comme dans l’espace public. Le traumatisme associé à l ’assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre 2020, la persistance mortifère du terrorisme à motivation islamiste et le défi posé à certains de l’intégration des populations de culture musulmane dans le concert d’une nation unifiée ont encouragé le gouvernement à préciser sa doctrine en la matière. À côté d’un projet de type sécuritaire, la loi pour la sécurité globale, il a été imaginé par nos responsables de proposer une loi plus spécifiquement axée sur ces sujets brûlants liés à la définition de la citoyenneté et du vivre ensemble dans une société plurielle. Préparée à la hâte, cette loi introduit plusieurs nouvelles dispositions qui modifient considérablement l’esprit de la législation traditionnelle en la matière.

La loi de 2021

La loi confortant le respect des principes républicains, mieux connue sous une première appellation plus explicite de « lutte contre les séparatismes » a été ardemment discutée tout au long de l’hiver et du printemps derniers. Contrairement aux lois sectorielles précédentes sur des sujets similaires, la loi de 2021 se veut beaucoup plus globale. Elle obéit cependant à la même philosophie à tendance illibérale que les précédentes, en visant à imposer à certaines catégories de citoyens une neutralité vestimentaire, uniquement exigée jusque-là des représentants de l’État laïque dans l’exercice de leurs fonctions. En cela, et à travers d’autres dispositions visant à durcir le contrôle du fonctionnement des associations tant générales que cultuelles, le droit à la liberté religieuse garanti par l’article 1er de la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905 se trouve considérablement réinterprété. Les restrictions liées à la «sauvegarde de l’ordre public» se doublent maintenant de l’injonction au respect inconditionnel des «exigences minimales de la vie en société» par les citoyens, soit une morale soi-disant commune pourtant bien mal définie. Par ailleurs l’association presque automatique faite actuellement entre laïcité et «valeurs républicaines» transforme ce principe juridico-politique de régulation des relations Églises-États en valeur morale et identitaire française par excellence.

Réticence des Églises chrétiennes

Dans une tribune commune publiée le 10 mars dans Le Figaro, les Églises chrétiennes ont unanimement dénoncé une loi de « contrainte et de contrôles », introduisant une véritable « police de la pensée » qui pourrait gravement porter atteinte aux libertés les plus fondamentales. Les grandes associations des droits de l’Homme, les syndicats et les représentants de la société civile se sont eux aussi émus du contrôle accru de l’État sur leurs propres structures associatives ainsi introduit par la loi. C’est enfin dans ce contexte de reprise en main que ce dernier a voulu supprimer l’Observatoire de la laïcité pour le remplacer par un simple comité interministériel, une structure uniquement administrative faisant craindre à terme l’imposition d’une doxa proprement étatique en matière de définition de la laïcité. C’est pourquoi, il nous a semblé indispensable – et même de salubrité publique – de procéder à la création de cet organisme indépendant et citoyen qui puisse répondre de façon rationnelle et argumentée aux interrogations du public et continuer de promouvoir ce beau principe de liberté qu’est, et devrait toujours être, la laïcité.

Les faits

Dans une tribune publiée par le journal Le Monde le 10 juin dernier, treize intellectuels annonçaient publiquement la création de la Vigie de la Laïcité, un organisme indépendant et citoyen chargé de la veille, de la formation et de l’information à propos de la déclinaison politique et sociale de ce principe républicain. Constatant que les débats sur la laïcité envahissent l’espace politico-médiatique depuis plusieurs années maintenant, et que ces derniers sont souvent mobilisés dans des combats idéologiques qui dépassent largement l’objet premier de la laïcité, les fondateurs de ce nouvel organisme souhaitent réintroduire une pensée réflexive et nuancée qui puisse éclairer nos concitoyens, de quelque tendance qu’ils se réclament à ce sujet.

Dans la même rubrique...

Pédocriminalité : le rapport Sauvé recense 330 000 victimes dans l’Église catholique

Après deux ans et demi d’enquête, la commission Sauvé a présenté ses conclusions mardi 5 octobre. Elle estime à 330 000, le nombre de victimes d’abus sexuels dans l'Église catholique.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

La liberté face à la finance

Échanges avec Édouard Philippe sur la liberté au temple de la rue de Maguelone à Montpellier (5/6)

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Encore un remplaçant ?

La pandémie nous a conduits à modifier profondément nos habitudes de travail. Mais c’est surtout notre rapport aux autres et la notion d’équipe qui ont été fortement remis en cause. Aujourd’hui, certaines organisations peinent à recruter, des postes sont vacants, les forces s’épuisent…

Un contenu proposé par Fédération de l’Entraide Protestante

A Paris, des portraits géants de résidents de la Cité de Refuge

Au cours de la semaine du 4 octobre 2021, la rue du Chevaleret dans le 13ème arrondissement de Paris va se recouvrir de portraits géants de résidents de la Cité de Refuge.

Un contenu proposé par Armée du Salut

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants