Femmes de pasteurs pendant la grande guerre

L'historienne Gabrielle Cadier nous raconte l'engagement des femmes de pasteurs, « les pionnières oubliées ».

Un contenu proposé par Service radio - FPF

Publié le 10 novembre 2014

La guerre n’est pas que l’affaire des soldats. Dans les guerres anciennes où les armées s’affrontent, les femmes occupent à l’arrière des lignes une place prépondérante. Reprenant le flambeau professionnel de leur mari, elles assurent le quotidien pour que la vie continue. Pendant les deux grands conflits du XXe siècle, ce fut vrai dans la France agricole mais aussi ouvrière et industrielle.

Grâce à ses talents de conteuse, l’historienne Gabrielle Cadier nous fait revivre ce que fut l’engagement des femmes de pasteurs dans la vie ecclésiale, pendant la grande guerre. Alors qu’en temps de paix, elles n’avaient pour existence sociale que l’ombre de leur mari, les voici à l’œuvre dans toutes les responsabilités pastorales, comme leur ont demandé les responsables d’Église.

C’est à partir des carnets intimes de ces « pionnières oubliées » et de la presse protestante que Gabrielle Cadier aborde cette page de l’histoire des femmes. Son article sur ce sujet vient de paraître dans le numéro spécial du Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français, « Les Protestants français pendant la première guerre mondiale ».

Dans la même rubrique...

Jours de sable

"Bande dessinée en fugue", une chronique de Thierry Saint-Solieux, au micro de Fabrice Henriot.

Un contenu proposé par Radio Semnoz

«Sweet Dreams» de Eurythmics

Jonathan Hanley revient sur ce tube des années 1980 qui évoque l’ambiguïté de nos motivations relationnelles et l'insatisfaction.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Le crépuscule d’un monde (1/2)

L'émission "Osons la philosophie" décortique l'actualité et questionne notre manière de vivre.

Un contenu proposé par Radio Alliance +

« The Underground Railroad », d’une beauté époustouflante

Cette série fait référence au réseau clandestin qui existait bel et bien et aidait les esclaves en fuite à rejoindre le Nord, jusqu’au Canada.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR