« Du malheur d’être syrien »

L'édito vidéo du 20 mars d'Antoine Nouis, directeur du journal Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par Réforme

Auteur : Antoine Nouis

Publié le 21 mars 2014

Nous avons beaucoup espéré dans ce qu’on a appelé le Printemps arabe. Si ce dernier semble porter quelques fruits en Tunisie, en Syrie il a ouvert les écluses du mal.

Il y a trois ans, une partie des Syriens s’est élevée contre Bachar el-Assad. Si ce dernier avait été sage comme le roi du Maroc (voir notre dossier), il aurait écouté les revendications de la rue et la Syrie serait aujourd’hui un pays en voie de modernisation. Au lieu de cela, il a réprimé les manifestations, puis il est entré dans une spirale qui l’a conduit à torturer systématiquement la jeunesse de son pays, à utiliser les gaz contre sa population, à affamer les quartiers récalcitrants.

L’obstination du président, avec le soutien de quelques pays complices, lui a permis de se maintenir au pouvoir, mais il se trouve à la tête d’un pays dévasté.
La communauté internationale a été freinée d’intervenir pour ne pas renouveler les erreurs de la Libye qui est plongée aujourd’hui dans une crise politique, économique et sécuritaire. Si l’intervention militaire en Libye a détruit l’État et entraîné le mal, la non-intervention militaire en Syrie a laissé le champ libre au déferlement du mal. […]

Dans la même rubrique...

Face au coronavirus, elles ont choisi l’espoir

Dans un Israël fortement touché par la pandémie, Valentina, Khadra, Natalie, Samah et Evi racontent ce qui les a aidées à tenir le coup cette année.

Un contenu proposé par Réformés

Transylvanie : faire face à l’isolement

Dans les régions rurales et reculées du centre-ouest de la Roumanie, l’Eglise réformée de langue hongroise a développé un service inédit de soins à domicile, soutenu par l’Entraide protestante suisse.

Un contenu proposé par Réformés

La Suisse en marche vers le mariage pour tous

Après le Conseil national en juin dernier, la Commission des affaires juridiques du Conseil des États s’est aussi prononcée en faveur de ce texte, jeudi 12 novembre.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Les Chrétiens, nouvelles têtes de Turc d’ Erdoğan ?

Le pourcentage de Chrétiens en Turquie est passé de près de 25% en 1914, à moins de 0,5% aujourd’hui.

Un contenu proposé par Religions | Société

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire