Bénir les anniversaires de mariage ?

Bénir les anniversaires de mariage ?

Il y a du "pour" et du "contre" selon nos auteurs. Découvrez leurs points de vue sur la bénédiction de couples à l’occasion d’anniversaires de mariage.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 6 avril 2017

Contre…
“Rendre public ce qui ne l’est pas”, par 
Mayanga É. Pangu

Les demandes de célébrations à l’occasion d’anniversaires de mariage me mettent mal à l’aise. Mal à l’aise car souvent, les couples expriment une demande sociale qui, à mon sens, est de l’ordre de la tradition. De ce point de vue, un anniversaire de mariage est un point de repère utile, certes, pour rassembler les membres de sa famille et les amis. Il devient aussi un moment pour se souvenir. Pourquoi faut-il à tout prix faire de ce moment un lieu de célébration liturgique ? N’est-ce pas une récupération de donner à ce besoin humain de se retrouver un sens religieux ?

J’entends bien l’idée souvent avancée que c’est l’occasion de témoigner et de remercier Dieu. Mais quand celui-ci n’est que rarement associé à notre quotidien et parfois pas du tout, n’est-ce pas hypocrite de profiter d’une date, fût-elle solennelle, pour se souvenir de Lui et attendre une parole de bénédiction ?

Pour moi, fêter un anniversaire de mariage, c’est entretenir la nostalgie d’un instant précis mais passé, c’est synonyme de compter les années passées au lieu de se tourner vers le futur !

Autre chose, certains textes proposés à cette occasion semblent plus centrés sur l’expérience du couple présent, avec le risque d’auto célébration ou de service à la carte. Certes une célébration n’est jamais désincarnée mais Dieu reste le premier servi et ce, malgré les joies ou les difficultés du couple.

Je rappelle enfin que la tradition est d’organiser une fête pour les anniversaires importants (10, 20, 30 ans…) et de se souhaiter les autres en amoureux. Dans ce cadre, le culte dominical (ou un autre jour selon l’organisation de chaque église locale), qui rassemble la communauté paroissiale reste à mes yeux le lieu privilégié pour porter le couple dans la prière d’intercession.

Pour…
“Témoigner de son parcours”, par 
Frédéric Genty 

Je me souviens des quelques demandes de bénédictions de couples à l’occasion d’anniversaires de mariage que j’ai pu recevoir lors de mon ministère en paroisse. Il s’agissait souvent pour ces couples, après entretien, de demandes de célébration pour dire sa reconnaissance à Dieu pour le temps passé ensemble.

Je retiendrai deux éléments. D’abord, s’il y avait bien, au centre, un geste de bénédiction demandé, en fait, l’essentiel était ailleurs : dans l’assemblée. En effet ce jour là sont présents, et auditeurs attentifs, ceux qui ne pouvaient pas être présent le jour du mariage : enfants et petits-enfants. La dimension de témoignage du couple à ce moment là est important : Voici comment Dieu nous a accompagné toutes ces années. Vous n’étiez pas là pour le voir. Aujourd’hui nous en témoignons et lui redemandons sa bénédiction.

Ensuite, je n’ai jamais eu de demandes récurrentes par le même couple. Il s’agissait souvent d’un moment central dans une fête de famille ponctuelle plus large comme à l’occasion de Noces d’Or. D’ailleurs, la liturgie, à inventer avec les époux, ne reprend qu’apparemment celle de la bénédiction de mariage. Dans celles qui m’ont été demandées, il n’y avait pas d’échange de vœux. À la place, je me souviens de textes de chacun des époux relisant le parcours effectué avec l’autre, redisant son amour et demandant la bénédiction de Dieu pour les années qui s’ouvraient.

Il s’agit, pour moi, d’un exemple de ces moments charnière de l’existence où l’Église a une parole à annoncer, sans doute en inventant des formes liturgiques nouvelles.

 

Presse régionale protestante

Retrouvez d’autres articles de Paroles Protestantes Paris sur le site de la Presse régionale protestante.

Dans la même rubrique...

Le Musée du protestantisme de Ferrières

Entretien avec Danielle Mailhé, administratrice du Musée historique du protestantisme de Ferrières dans le Tarn.

Un contenu proposé par Service radio – FPF
Être à l’écoute et écouter

Être à l’écoute et écouter

Ainsi peut se résumer le projet des retraites proposées chez les Diaconesses de Reuilly. Celles-ci sont ouvertes à tous, croyant ou en recherche, protestant ou catholique, etc.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Prix 2018 au père Yuriy Heorhitsa

Le prix 2018 du Conseil d'Eglises chétiennes en France (CECEF) a été remis au père Yuriy Heorhitsa.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire