Ça bouge à la Mission populaire évangélique de France !

Ça bouge à la Mission populaire évangélique de France !

La Mission populaire évangélique de France (MPEF) est devenue une « union », régie par la loi de 1901, rassemblant les « Fraternités » locales et des membres individuels.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 8 octobre 2018

Auteur : Eliane Humbert

Au bout d’un sérieux processus de réflexion mené collectivement, la Mission populaire renonce à se définir comme une association cultuelle régie par la loi de 1905, alors que, la législation ayant évolué, elle n’en remplit plus les critères. La vénérable « vieille dame » qu’est la MPEF devait impérativement se conformer aux règles juridiques et fiscales en constante évolution. Après avoir un peu hésité et beaucoup discuté, l’assemblée n’est finalement pas allée jusqu’à s’organiser en Fédération comme le souhaitaient un certain nombre de participants. Mais désormais, les douze Fraternités sont membres de l’union en tant que telles, au même titre que les membres individuels, engagés au niveau local ou national.

Cette transformation n’est pas le fruit du hasard. Elle est l’aboutissement d’un long travail de réflexion mené en tous lieux depuis deux ans : interrogation sur l’organisation et le fonctionnement du réseau national, voire sur sa raison d’être, et aussi sur la vocation et les orientations susceptibles de guider l’ensemble dans les années à venir. C’est ainsi qu’un texte d’orientation a été adopté au début de l’Assemblée générale : il réaffirme, entre autres, la volonté commune de vivre l’articulation entre les dimensions sociale, politique et spirituelle qui est une spécificité de la MPEF au sein du protestantisme français et de la société.

D’importants chantiers à venir

L’Assemblée générale terminée, statuts et règlement intérieur adoptés, il reste de gros chantiers à poursuivre. De tout le travail préparatoire sont ressortis une forte aspiration à une meilleure collaboration et une plus grande solidarité entre les associations locales, ainsi qu’une attente pour que le comité national participe à créer davantage de liens et de coordination entre les Fraternités. Et le champs des coopérations possibles est vaste : difficultés financières grandissantes, problèmes immobiliers, contraintes administratives, besoins de formation… bien des soucis sont communs à toutes les Fraternités. Pour commencer à répondre collectivement, le comité national veut améliorer la communication externe et développer la recherche de financements, en créant un poste à mi-temps. Un autre est chargé de la communication interne, de proposer des outils d’animation et d’organiser des événements collectifs – colloques, congrès, formations… Enfin, un indispensable audit immobilier va être conduit dans tous les locaux, afin d’améliorer la gestion du patrimoine, l’entretenir et le conserver pour que les activités se développent dans les meilleures conditions.

“L’Assemblée générale de 2018 n’est pas un aboutissement, mais seulement une étape. “

La MPEF se réjouit d’accueillir dans son réseau la Maison Ouverte qui, à Montreuil, depuis plus de 40 ans, est un lieu de réflexion et de rencontre avec une dimension spirituelle. C’est une maison accueillante et fraternelle qui défend des causes humanitaires et favorise la mixité intergénérationnelle, interculturelle, interreligieuse, internationale… Par contre, à Gennevilliers il n’y a pas de nouvelle Fraternité. Les habitants mobilisés continuent sous d’autres formes. Mais ce relatif échec est source d’enseignements précieux pour l’avenir.

Au cours des mois et des années à venir, la Mission populaire évangélique de France aura à tester les nouvelles règles de fonctionnement de l’ensemble du réseau national et probablement à les améliorer encore… tant il est vrai que la MPEF, comme l’Église, est Semper reformanda, toujours à réformer !

Les cinq lieux de présence de la Mission populaire en région parisienne : Paris XIe , Paris XVe , Paris XIXe , Trappes, Montreuil.

Sur le même thème

Mission populaire évangélique : une étape importante

Mission populaire évangélique : une marche franchie

De nouveaux statuts ont été adoptés à l’occasion de son assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue les 26 et 27 mai 2018 à Paris.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF
Vivre la fraternité, l'entraide au cœur de la cité

Vivre la fraternité, l’entraide au cœur de la cité

Le pasteur Christian Bouzy a dirigé pendant six ans le Foyer de Grenelle, créé en 1884 dans le cadre de la Mission populaire. Dans cet ouvrage, il nous fait partager son expérience.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante
Fraternités d'hier et d'aujourd'hui

Fraternités d’hier et d’aujourd’hui

Depuis quand et pourquoi des Fraternités à la « Mission Populaire Évangélique de France » ? Explications avec Bruno Ehrmann, du Foyer de Grenelle

Un contenu proposé par Fédération de l’Entraide Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !