Cinq bonnes raisons d’aller au caté

Cinq bonnes raisons d’aller au caté

Comment savoir que le chocolat c’est bon, sans y avoir goûté ? Le caté, c’est pareil. Il serait dommage de passer à côté.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 15 septembre 2019

  • Je découvre autre chose. En clair, le caté c’est tout autre chose que ce que je connais déjà. Autre chose que regarder la télé, jouer à la console, faire du sport, écouter de la musique ou aller en cours. C’est un temps à part pour se poser des questions différentes. Celles qu’on ne se pose pas tous les matins en se brossant les dents : Qu’est-ce que je fais sur terre ? Ma vie a-t-elle un sens ? Qu’y a-t-il après la mort ? Est-ce que j’ai une mission ? Pourquoi le mal ? Est-ce qu’il y a une justice divine ? Bref, faire du caté, c’est entrer dans une quête de sens. Me souvenir que je ne suis pas un animal, ni un estomac sur pattes. Je suis un humain. Je me pose des questions, je m’interroge sur mes liens avec les autres, je suis capable d’évoluer et capable d’intériorité. Je peux entrer en moi-même, pour apprendre à prier, pardonner, me relever.
  • Je découvre qui je suis. Au fur et à mesure que je grandis, je découvre qui je suis. Qu’est-ce qui fait que je suis moi ? Un homme, une femme ? Un Français, un Européen ? Un chrétien, un protestant ? À ma naissance, des éléments d’identité me sont déjà donnés : j’arrive dans un pays, dans une famille précise, je suis l’enfant de telle mère, de tel père, frère ou sœur de tel ou tel. Puis, je découvre que mes parents ont choisi de m’inscrire dans une famille religieuse. Mais qu’est-ce que cela signifie d’être protestant ? Lorsque l’on est ado, on aurait plutôt tendance à tout envoyer promener de ce qui vient de la tradition et de la famille. Mais que savons-nous de ce que nous voulons envoyer balader ? Souvent rien ou si peu ! Le caté sert à explorer cette tradition. On découvre ce que cela signifie d’être chrétien. On étudie ce que croient et ne croient pas les protestants. Cela permet de se situer. Personne ne peut t’obliger à y adhérer et croire à ton tour. Faire caté, c’est croquer dans la foi chrétienne et risquer d’y prendre goût…
  • Je découvre Dieu. Nul n’a jamais vu Dieu. On peut dire tout et n’importe quoi sur lui puisqu’il échappe à notre intelligence. On ne peut pas le voir ou le garder dans sa poche. Il nous échappe. Jésus nous a révélé un Dieu d’amour. Les chrétiens affirment que quiconque dit pouvoir tuer, faire le mal, opprimer femme ou homme en son nom est un menteur qui utilise Dieu pour avoir le pouvoir sur les autres. Cela fait mal à Dieu ! Dieu, c’est celui qui a voulu que tu existes avant même ta naissance. C’est celui qui dit oui à qui tu es et qui ne t’abandonnera jamais quelles que soient tes erreurs. C’est une fidélité et un amour que personne d’autre ne peut nous donner. Cheminer avec lui est une chance inouïe.
  • Je découvre la Bible. Tu n’aimes peut-être pas trop lire et ce gros livre t’effraie. Mais, bonne nouvelle, la Bible est un ensemble de 64 livres. Tu peux donc choisir d’en lire des extraits. Au catéchisme, on apprend à se repérer dans la Bible, ces histoires d’hommes et de femmes qui racontent leur recherche de Dieu, de sens et de justice à travers les siècles. La Bible est un trésor de phrases profondes, pleines de sagesse, qui peuvent nous soutenir. Voilà pourquoi le jour de ta confirmation, tu recevras une parole de la Bible pour accompagner chaque jour de ta vie.
  • Je prépare une fête. Le catéchisme aboutit à la confirmation. Une grande fête dont tu es le centre. La famille se réunit et se réjouit parce que tu as cheminé et surtout parce que l’engagement pris à ton baptême de te faire découvrir la foi chrétienne a été tenu par tes parents, tes parrains et marraines et toi. C’est un culte festif lors duquel tu recevras la bénédiction. Dieu dit du bien sur toi et ta vie. Il te redit qu’il sera toujours à tes côtés. Oui, ta vie sera une fête si tu te sais porté par un Dieu plus grand que toi, auprès duquel tu pourras toujours venir puiser force et paix.

Pour en savoir plus, n’hésite pas à prendre contact avec le/la pasteur/e de ta ville ou de ton village. Ou demande à l’un de tes parents de le faire.

Isabelle Gerber, Inspectrice ecclésiastique à Bouxwiller

Sur le même thème

La rentrée du Caté

La rentrée du Caté

Pour bien préparer sa rentrée, le Service national de catéchèse propose des nouveaux matériels de catéchèse et des idées !

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos
La confirmation à l'heure du virtuelle

La confirmation à l’heure du virtuel

À la Pentecôte ont lieu, traditionnellement, les confirmations. Où en est cette pratique à l’heure du virtuel ? Rencontre avec Mino Randriamanantena, pasteur à Toulouse.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Au printemps, rendez-vous à Taizé !

Au printemps, rendez-vous à Taizé !

Du 28 avril au 5 mai, les jeunes de 15 à 25 ans sont invités à passer une semaine de rencontres à Taizé avec d’autres jeunes de toute la France.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire