Des célébrations pour retrouver confiance

Des célébrations pour retrouver confiance

Une fois par mois le dimanche soir, celles et ceux qui sont mal dans leur vie sont particulièrement accueillis lors de veillées « pour fatigués et chargés ».

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 26 août 2018

Auteur : Caroline Lehmann

Au sein de la Communauté Saint-Nicolas à Strasbourg, ces cultes font la part belle à l’expression artistique et à la possibilité d’une démarche de foi personnelle.

« Si on a quelque chose de lourd sur le cœur, on sait qu’on va pouvoir lâcher prise devant Dieu et sa croix », témoigne Anaïs, 30 ans, animatrice périscolaire à Strasbourg. « Dans ma vie ça n’a pas toujours été rose. Demander la prière et ne pas me sentir jugée m’a fait du bien », poursuit la jeune femme. Elle fait aujourd’hui partie de l’une des cinq équipes de louange chantée qui, avec le pasteur, animent ces veillées proposées depuis 1994. Leur but ? «Témoigner de la bonté et de la compassion de Dieu auprès des personnes blessées par la vie, offrir un espace liturgique pour leur accompagnement »,  explique Stéphane Kakouridis, le pasteur de cette communauté de sensibilité charismatique. « Ce concept existe aussi ailleurs, comme en Suisse ou dans l’Église anglicane, et la spiritualité du renouveau charismatique a toujours fait place aux personnes malades et au charisme de guérison », poursuit-il.

Un accueil bienveillant et discret

Entre 80 et 150 personnes, hommes et femmes âgés de 20 à plus de 80 ans, viennent régulièrement ou ponctuellement, de l’Eurométropole mais aussi de plus loin. Parmi elles, Lina, 88 ans, une habituée de ces veillées, très reconnaissante notamment pour le soutien communautaire qu’elle dit  recevoir : « Ici, je sens la présence du Seigneur, je me sens fortifiée dans la foi et j’ai beaucoup d’amis. »

Concrètement, la soirée commence par un moment de louange qui peut durer près d’une heure. Suit une prédication, basée selon Stéphane Kakouridis « sur un texte biblique susceptible de nourrir l’espérance, l’encouragement et le réconfort ». Puis un geste symbolique est proposé. Selon les fois, chaque participant peut solliciter la bénédiction de Dieu, parfois avec onction d’huile ; demander à deux personnes membres de la communauté de prier avec et pour lui dans un endroit un peu à l’écart de la nef ; déposer au pied de l’autel un papier sur lequel il a nommé un souci. « On veille à ne pas faire de Jésus un distributeur automatique de miracles. L’important, c’est la restauration de la relation avec Dieu, avec soi et avec les autres », tient à préciser Stéphane Kakouridis.

Prochaines veillées pour fatigués et chargés en l’église Saint-Nicolas à Strasbourg : dimanches 22 juillet et 26 août à 19h.

Sur le même thème

100 raisons d’aller au culte

100 raisons d’aller au culte

Pourquoi se lever de bonne heure le dimanche matin ?

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Un temps de prières de Taizé pour se retrouver avec Dieu ?

Un temps de prières pour se retrouver avec Dieu ?

Dans nos communautés, il y a des idées qui dynamisent une vie de foi et une vie d’Église. Pascal Lefevbre, pasteur de Tonneins-Marmande, nous parle des prières du soir de Taizé.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

La place des enfants au culte

La pente est forte vers des cultes où les enfants sont ignorés… Contre-exemple positif et courageux !

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 42 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire