RÉFLEXIONS

Faut-il manifester sa joie pour la vivre pleinement ?

Les réponses d'Olivier Peterschmitt, philosophe, et d'Arlette Haessig, psychologue.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 30 novembre 2021

Philon :

On croit que la joie est un sentiment qui vient spontanément. Mais tout comme l’amour, la joie est autant un sentiment qu’une volonté. Il ne suffit pas d’attendre de l’éprouver ; il faut se préparer à la ressentir et la cultiver. Chacun doit prendre cette résolution, même secrète, d’être joyeux, pour avoir une chance de l’être.

Socrate :

Cette sagesse intérieure est aussi un devoir envers les autres. Nous devons manifester cette joie pour que d’autres la ressentent. La tristesse est tellement répandue et tellement de personnes se plaignent de ceci ou de cela. Ceux qui n’ajoutent pas leur mécontentement à cette mauvaise humeur ambiante sont des bienfaiteurs. Ils font cadeau de leur joie et purifient l’air pour que d’autres apprennent à mieux respirer dans leur existence.

Philon :

Pourtant les cris de joie expriment bien souvent une sorte d’hystérie collective. On se laisse entraîner par la bonne humeur ambiante, la fête bat son plein et l’alcool aide à se lâcher. Le bruit sera d’autant plus élevé que le public sera plus enivré de boisson et du sentiment de former un grand corps chaud. Le prophète Zacharie pense entendre Dieu dire à son peuple : « Crie de joie, car me voici, je viens demeurer au milieu de toi. » Mais ces cris de joie manifestent moins la présence de Dieu que l’ivresse communautaire portée par une musique dansante.

Socrate :

Sont-ce bien des cris de joie ? La joie, comme le fait remarquer profondément Bergson, est distincte du plaisir. Elle n’est pas une sensation biologique, mais une satisfaction existentielle devant l’œuvre accomplie. La mère ou le père, devant leur enfant, l’entrepreneur devant son entreprise, l’artiste devant sa création, le savant devant sa découverte éprouvent tous la joie d’avoir appelé quelque chose à la vie. C’est pour cela que la joie a un accent triomphal : comme une victoire remportée sur l’inertie, l’habitude, le routinier, le prévisible. Elle est indissociable du miracle de la naissance de ce qui ne pouvait en rien être prévu et qui sort de l’ordinaire des jours. Le dieu créateur, lui aussi, est joyeux de notre joie. Nous nourrissons la joie divine chaque fois que notre œuvre prend la forme d’une communauté unie. Ce qui demeure au milieu de nous, ce qui fait lien, est justement la création originale et miraculeuse d’un commun. Dieu a créé non des créatures mais des créateurs. L’important n’est pas de manifester la joie mais d’avoir de bonnes raisons de l’éprouver : une de ces raisons sera-t-elle d’avoir créé une communauté juste et fraternelle ?

 

Dans la même rubrique...

Comment devenir pasteur ?

Devenir pasteur est un cheminement aussi passionnant que courageux. Voici des ressources pour en savoir plus et mûrir son projet.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Un salon consacré à l’évangélisation

« Annoncer et vivre l’évangile, une vocation commune ? » : tel est le thème du Centre évangélique 2021. Ce salon des responsables d’églises ou d’œuvres du monde évangélique francophone se tient les lundi 22 et mardi 23 novembre, à Paris et en ligne.

Un contenu proposé par Réforme

Vers une fermeture de l’Eglise suédoise de Paris ?

En Suède, la séparation de l’Église et de l’État date de l’an 2000. Les répercussions financières sont telles, que l’église luthérienne suédoise à Paris pourrait fermer ses portes malgré son dynamisme.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Des idées pour préparer Noël

En collaboration avec l'UEPAL, le service catéchèse de l'EPUdF et le site Point KT, de nombreuses ressources sont disponibles.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast Les dossiers thématiques de Regards protestants