Journée Mondiale de Prière : faire l’expérience de l’Église universelle
Œcuménisme

Journée Mondiale de Prière : faire l’expérience de l’Église universelle

Depuis 93 ans, chaque premier vendredi du mois de mars, des chrétien·nes se réunissent pour prier en différentes régions de France et du monde. Une continuité dans la prière que même les guerres n’ont su interrompre.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 6 mars 2020

Auteur : Gwenaelle Brixius

Longtemps, cet événement s’appelait la Journée Mondiale de Prière des femmes (JMP). En France, si les femmes ont disparu de l’intitulé, c’est bien pour insister sur le fait qu’il ne s’agit pas que d’une affaire de femmes. «L’initiative est œcuménique et toujours féminine, les bénévoles des groupes de travail, les membres du comité exécutif ne sont que des femmes », mais tous sont les bienvenus pour célébrer ensemble la journée de prière précise Laurence Gangloff, pasteure et présidente internationale de la JMP.

Chaque année, une quarantaine de femmes d’un pays choisi propose une célébration, avec textes, chants, animations pour les enfants, étude biblique, présentation du pays et des projets solidaires à soutenir sur place. L’assemblée mondiale se réunit tous les cinq ans avec les déléguées des sept régions du monde. Au cours de cette rencontre, il est décidé des thèmes et des pays pour les années qui suivent. En 2021, ce sont les femmes du Vanuatu qui seront à l’honneur.

La communion dans la célébration

La JMP dit quelque chose de l’Église universelle. Sa présidente observe que, lorsque deux femmes ayant pris part aux préparatifs se rencontrent, elles se racontent leur célébration, et peu importe où elles l’ont vécue, les mots et les partages sont les mêmes. Avec la Semaine pour l’unité des chrétiens, la JMP est l’autre événement œcuménique de l’année. Pour Laurence Gangloff, « les femmes rappellent à nos Églises que travailler en commun, c’est toujours possible ». Elle donne comme exemple le groupe de femmes nigérianes choisies pour la JMP de 2026 qui travaillent malgré la situation de leur pays. «On sent cet élan de prière dans les différents pays, malgré les guerres, la misère, les catastrophes. »

Des projets à soutenir

Le mouvement de la JMP associe l’action à la prière et invite les participants à soutenir financièrement différents projets. Le comité JMP-France propose huit projets cette année : ils vont du financement du service « Justice de genre » de l’Église luthérienne du Zimbabwe qui consiste en un accueil sécurisé pour les victimes de violences sexuelles et sexistes, au soutien au mouvement féminin de l’Armée du Salut qui demande une aide d’urgence après le cyclone Idaï dans l’est du pays.Le mouvement de la JMP souhaite sensibiliser les participant.e.s à la situation particulière d’un pays. « Je suis reconnaissante que le monde s’intéresse au Zimbabwe, explique Laurence Gangloff, à présent, ce petit pays devient le sujet de nos prières alors qu’il ne fait que des entrefilets dans la presse. Le coup d’État de 2017 contre le président Robert Mugabe, la violation des droits humains, les tensions sociales réprimées dans la violence, la famine et les maladies, plongent le pays dans la détresse. Les femmes que j’ai rencontrées n’attendent plus rien et ne trouvent que des solutions de survie, mais elles se présentent comme des combattantes.

Peut-être notre prière du premier vendredi du mois de mars va-t-elle changer les choses pour certaines et certains ? »

Vous pourriez aimer aussi

La semaine de l’unité, quelle unité ?

La semaine de l’unité, quelle unité ?

Une semaine par an, les Églises sont appelées à prier pour l’unité. Cette semaine est l’occasion de réfléchir aux différentes compréhensions de l’œcuménisme.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis
«Semaine de prières pour l’unité des chrétiens dans le monde» Une célébration commune

L’œcuménisme, oeuvre de l’Eglise ou affaire de personnes

Des pasteur·es racontent leur expérience de l’œcuménisme et de la "Semaine de prières pour l'unité des chrétiens dans le monde" qui se tient du 18 au 25 janvier.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Délivre-nous du mal

Nuit des veilleurs, un événement œcuménique unique

Dans la nuit du 25 au 26 juin se tiendra la 14e Nuit des veilleurs organisée par l’Acat.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 45 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire