Le baptistère, késako ?

Le baptistère, késako ?

Le baptistère est le bâtiment où se déroule le baptême. Par extension, il a pu servir à désigner les fonts baptismaux.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 19 juillet 2019

Auteur : Frédéric Genty

Si ces derniers ont pu être localisés à l’entrée de l’église, ils ont pu aussi être placés dans des bâtiments dédiés.

Le lieu

Avant 313 et l ’édit de Constantin donnant un statut officiel au christianisme, les baptêmes avaient lieu dans la nature là où on trouvait de l’eau en quantité suffisante. Puis, après avoir utilisé d’anciens bâtiments, les premiers baptistères ont été construits, généralement pas trop loin de l’église ou de la cathédrale. Le plan en était généralement centré autour des fonts baptismaux : endroit contenant de l’eau. La taille en a régulièrement été augmentée jusqu’à pouvoir accueillir des conciles entiers. En effet, jusqu’au VIe siècle seul l’évêque avait le droit de baptiser les catéchumènes et encore 3 fois par an seulement, aux fêtes de Pâques, Pentecôte et l’Épiphanie. Le reste du temps, le bâtiment restait fermé, scellé du sceau de l’évêque ; le sacrement du baptême devant rester un rite initiatique secret. Dans les plus grands, des pièces spéciales ont pu être construites : un vestiaire pour se dénuder, une salle pour la catéchèse, une autre pour l’onction par l’évêque.

Des symboles

Si le centre en est toujours les fonts baptismaux, le plan, lui, a pu varier : en forme d’octogone, de croix ou de dodécagone, le premier étant le plus attesté. En effet, le huit représente les sept jours de la semaine auxquels on ajoute le jour de la résurrection. Dans la semaine chrétienne, le dimanche représente ainsi à la fois le dernier et premier jour de la semaine. C’est ainsi qu’on parle de l’octave de Pâques. Les douze côtés représentent eux les douze disciples. Au centre, la piscine ou la cuve baptismale peut être ronde, symbole d’unité, ou elle-même octogonale. Le nombre de marches, trois ou sept, peut aussi être significatif. Souvent une colombe, symbole du Saint-Esprit, est placée en surplomb et des fresques reprenant la vie de Jean Baptiste entourent la piscine.

La Réforme

Chez les protestants c’est le temple qui tient lieu de baptistère, le baptême ayant lieu pendant le culte. Traditionnellement le mobilier chez les réformés étant limité, l’apport d’eau se limite à une simple vasque. La question change dans les temples d’inspiration anglicane et les églises luthériennes où l’on peut trouver des fonts baptismaux octogonaux. Chez les baptistes, la piscine est parfois placée sous une scène et recouverte pour les cultes ordinaires.

Sur le même thème

Quels sont les sacrements chez les protestants ?

À l’inverse du catholicisme, le protestantisme ne reconnaît que deux sacrements : le baptême et l’eucharistie.

Un contenu proposé par

Le baptême de Jésus : « laisse faire ! »

Une prédication de Louis Pernot, pasteur de l'Eglise protestante unie de l'Etoile.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire