Le protestantisme parisien se dote d’un lieu de débat pour traiter de l’actu

Les « improvisations protestantes » : à découvrir à partir du 12 octobre à la Faculté de théologie protestante de Paris.

Un contenu proposé par Protestinter

Publié le 5 octobre 2015

Auteur : Philippe Krasnopolski

Lire directement l’article sur Protestinter

Une heure et demie de débat à chaud, sans conférence ni exposé préalable et un verre pour continuer les discussions, tel est le format des « improvisations protestantes ».

Une manifestation mensuelle que le Forum de Regardsprotestants, la Faculté de théologie protestante et l’Atelier protestant s’apprêtent à lancer lundi 12 octobre à Paris.

A l’affiche de cette première rencontre, l’historien et sociologue Emmanuel Todd sur le thème « Vers une laïcité zombie ? ». Allusion à la thèse qu’il a développé avec le démographe Hervé Le Bras dans leur livre Le mystère français (éditions Le Seuil) et selon laquelle il existerait un « catholicisme zombie », qui, « offrant un type de société où l’individu est plus fortement intégré et soutenu », permettrait aux régions périphériques de l’hexagone «déchristianisées» seulement depuis les années 1960 d’aller mieux économiquement et socialement que celles de l’axe central, du bassin parisien à la méditerranée, qui l’ont été dès le XVIIIe siècle et la révolution de 1789.

Zombie ? « C’est une façon amusante de parler d’une croyance disparue, mais dont les habitudes sociales restent vivantes », a expliqué Emmanuel Todd, lors de la sortie de son livre. La première « Improvisation » dira donc ce qu’il en est de la laïcité à la française.

L’idée de ces « Improvisations protestantes » revient à trois intellectuels qui en ont discuté en mai dernier avant de faire appel au Forum de Regardsprotestants, à la Faculté de théologie protestante et à l’Atelier protestant pour leur organisation : le philosophe Olivier Abel, le théologien et bibliste Patrice Rolin et le journaliste Eric Aeschimann. Ce sont eux qui animeront ces rencontres.

« L’idée, c’est de faire venir une personnalité, une tête d’affiche, qui se soit récemment illustrée par ses interventions ou ses prises de position sur des sujets de société et d’en débattre avec lui », explique Patrice Rolin. « Des intellectuels qui sont prêts à improviser pendant quelques minutes et non à réciter leur thèse », ajoute Olivier Abel. […]

Lire la suite sur Protestinter

Dans la même rubrique...

Un engagement de foi pour l’inclusion

En avril dernier, le pasteur Christophe Kocher a quitté la paroisse Saint-Guillaume de Strasbourg, où il s’est distingué par son engagement en faveur de l’inclusion des personnes LGBTI dans l’Église.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Petit panorama historique sur l’enseignement dans l’Église

La question de la transmission est sans cesse remise en question dans l’Église. Mais pour le protestantisme, la catéchèse est inscrite au plus profond de son ADN.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Et si le rock’n roll s’invitait dans nos cultes ?

Les Églises dites évangéliques ont su prendre le virage d’une musique qui fait venir aussi bien les jeunes que leurs grands-parents.

Un contenu proposé par Ouest-Infos

L’heure du premier bilan des églises en Île-de-France

Alors que la région sort de six mois d’une torpeur induite par la pandémie puis les vacances, il est temps de faire les comptes.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinter

Établie en Suisse romande, l’agence de presse Protestinter porte un regard international sur la vie des Églises. Elle se définit comme un outil pour comprendre le rôle du christianisme et des autres religions dans un esprit œcuménique.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinter sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast